Autres

Ratios de solvabilité traditionnels : les comprendre et les contourner

Connaître les fondamentaux de l’analyse financière s’avère essentiel pour rencontrer un banquier ou un investisseur. Les chiffres ne vous passionnent pas ? Vous n’avez pas l’âme d’un expert-comptable ? Pour autant, si vous recherchez des financements classiques, mieux vaut être certain de maîtriser ces indicateurs. Commençons par comprendre ce qu’est la solvabilité et à quoi servent les ratios financiers traditionnels qui la mesurent. Détaillons ensuite les quatre principaux indicateurs utilisés par les banquiers, l’autonomie financière, la liquidité générale, la capacité de remboursement et l’indépendance financière. Enfin, abordons les autres solutions de financement pour les entreprises de type SaaS. Elles n’exigent pas le respect de ces ratios de solvabilité, indicateurs bilanciels tournés vers le passé.

À quoi sert un ratio de solvabilité ?

Prenons un peu de recul pour démystifier les termes de « solvabilité » et de « ratio financier ». Les banques comme les investisseurs les utilisent constamment lors de l’analyse des dossiers qui leur sont présentés. Avec nos exemples et définitions, ils ne vous résisteront plus. Vous serez à même d’échanger plus sereinement avec vos interlocuteurs, que vous recherchiez un financement classique, une levée de fonds ou une solution du type revenue-based finance.

Qu’est-ce que la solvabilité d’une entreprise ?

Être solvable signifie être capable d’honorer ses dettes. Cette définition simple résume parfaitement cette notion financière. Elle s’applique à une personne physique comme à une entreprise. Prenons un exemple. Vous avez acheté votre maison il y a quelques années et l’emprunt court encore pendant plus de quinze ans. Si vous revendez votre immeuble, avez-vous la faculté de rembourser intégralement votre crédit ? Est-ce que votre bien immobilier, votre actif donc, permet de faire face à vos dettes soit votre passif ?

Qu’est-ce qu’un ratio d’analyse financière ?

Un ratio est le rapport entre deux données. Il s’exprime en général en pourcentage. En finance d’entreprise, de nombreux ratios se calculent à partir des documents comptables, bilan et compte de résultat. Ces outils aident le dirigeant à piloter sa société en s’assurant du respect des grands équilibres : 

  • la solvabilité ;
  • la rentabilité ;
  • la structure financière.

Quels sont les ratios de solvabilité d’une entreprise ?

La solvabilité mesure donc la capacité à honorer ses dettes avec ses actifs, c’est-à-dire avec ses biens immobiliers, ses stocks, ses créances ou son cash. Plus les postes figurent en bas du bilan, plus ils sont liquides. Ainsi vendre des placements s’avère bien plus simple que de se séparer d’un bâtiment.Par ailleurs, sans céder votre outil de travail, solution logicielle ou stock, quelle est votre capacité de remboursement ? En combien d’années votre business vous permet-il de vous acquitter de vos dettes ? Voici quelques notions à avoir en tête quand on parle de ratios de solvabilité. Entrons maintenant dans le vif du sujet pour chacun des indicateurs principaux utilisés en finance d’entreprise.

Le ratio d’autonomie financière, un indicateur de solvabilité

Développer son activité pour une entreprise SaaS exige des capitaux. Attendre de pouvoir autofinancer est une solution prudente, mais qui risque de limiter vos projets. L’endettement apporte un effet de levier. Il permet d’aller plus vite dans les recrutements, les investissements, la conception de nouveaux produits, etc. Il conduit toutefois aussi à une certaine soumission vis-à-vis des établissements financiers. Des solutions alternatives au financement classique existent cependant. Basées sur les revenus futurs, elles vous exonèrent souvent de respecter certains ratios de solvabilité.

Comment calcule-t-on le ratio d’autonomie financière ?

Alors, comment mesurer cette notion de dépendance aux organismes prêteurs ? C’est le rapport entre les capitaux propres et le total de votre bilan. Par exemple, vos capitaux propres s’élèvent à 50 000 euros. Le total bilan actif ou passif atteint 150 000 euros. Le ratio est donc de 50 000/150 000 = 33 %.

Définition du ratio d’autonomie financière

Ce ratio de solvabilité indique le niveau d’endettement de l’entreprise. Il permet de mesurer votre capacité à financer vous-même ou pas votre activité. Prenons un exemple. Une société qui distribue ses résultats annuels en dividendes chaque année ne consolide jamais ses fonds propres. Si l’activité se développe, le total bilan augmente en général. Dans ce cas, le ratio d’autonomie financière se dégrade. C’est évidemment un mauvais indicateur face à un banquier traditionnel. Pensez alors aux autres solutions comme le RBF (revenue-based financing).

Comment interpréter le ratio de solvabilité appelé autonomie financière ?

Un établissement financier classique souhaite généralement un ratio de 20 %. Selon le niveau du crédit que vous demandez, un renforcement des fonds propres préalable permet d’améliorer cet indicateur. Réalisez un apport en capital, recherchez un associé par exemple. Sinon optez pour la consolidation de vos quasi-fonds propres par un emprunt participatif non dilutif.

Le ratio de liquidité générale, un des ratios de solvabilité

Un compte bancaire classique s’utilise aisément. Il est donc liquide, tout comme un stock vendable vite si nécessaire. Plus vos actifs sont durables et situés en haut du bilan comptable, moins ils se mobilisent rapidement pour honorer une dette court terme telle une facture fournisseur. En analyse financière, on parle du ratio de liquidité générale.

Comment calculer le taux de liquidité générale ?

Ce ratio de solvabilité est égal à l’actif circulant divisé par le passif circulant. Oui, cela se complique un peu avec ces nouvelles notions dont voici la définition :

  • Le passif circulant correspond aux dettes court terme c’est-à-dire à échéance avant un an. Ce sont vos factures fournisseurs ainsi que les dettes sociales et fiscales. 
  • Pour obtenir l’actif circulant, additionnez les stocks et les créances clients.

Définition du ratio de liquidité générale

Un ratio supérieur à 1 montre que l’entreprise peut faire face à ses échéances à moins d’un an grâce uniquement à ses actifs court terme. Dans le cas contraire, elle doit puiser dans ses actifs durables de haut de bilan pour régler ses dettes à court terme.

Qu’est-ce qu’un bon ratio de solvabilité en matière de liquidité générale ?

Un ratio de liquidité générale supérieur à 1 correspond à une entreprise considérée comme solvable. Toutefois, selon l’activité exercée, ces taux peuvent fluctuer fortement. Par exemple, les entreprises de la grande distribution présentent des postes clients souvent nuls du fait du paiement comptant. Leurs ratios de liquidité demeurent donc inférieurs à 1. Pour autant, pas d’inquiétude, ces sociétés ne vivent pas périlleusement. Le cash pour payer les dettes à court terme dort alors tranquillement à la banque.

Le ratio de capacité de remboursement

Bien sûr, c’est le cash dégagé par le business qui doit permettre de payer les dettes et non pas la revente brutale des stocks. Quand vous investissez pour une activité du type SaaS dans des développements informatiques, vous espérez rembourser les crédits grâce à vos résultats. On parle souvent de capacité de remboursement. Voyons comment ça marche.

Comment réaliser le calcul du ratio de capacité de remboursement ?

Allez, on complique un peu les choses en rajoutant la notion de CAF (capacité d’autofinancement). Le ratio de capacité de remboursement s’obtient :

  • En divisant l’endettement net (les dettes financières diminuées des disponibilités et placements).
  • Par la capacité d’autofinancement (résultat net de l’exercice majoré des dotations aux amortissements et provisions et minoré des reprises de provisions ainsi que des plus ou moins-values sur cession d’immobilisations).

Définition du ratio de capacité de remboursement

Dans la vraie vie, la marge d’exploitation dégagée sur chaque opération commerciale consolide les fonds propres. Cette rentabilité contribue à rembourser les emprunts bancaires à moyen terme, souscrits pour financer l’outil de production. Le ratio appelé « capacité de remboursement » permet donc de s’assurer de cet équilibre économique. En combien d’années faites-vous face à vos dettes financières avec votre business ?

Comment interpréter ce ratio ?

Les banques examinent cet indicateur de très près avant de s’engager sur une demande de financement. Elles analysent les informations du business plan et du budget prévisionnel. Pour une demande de crédit classique, restez en deçà d’un ratio de 4, sans quoi l’endettement risque de peser trop lourd pour le banquier.

Si votre projet débouche sur un ratio de solvabilité trop élevé, revoyez vos données de base. Améliorez la capacité d’autofinancement ou réduisez les dettes. C’est simple finalement, agissez sur le numérateur ou le dénominateur de l’indicateur de gestion. N’oubliez pas non plus d’investiguer du côté des solutions alternatives comme le RBF, tourné lui, vers les revenus futurs.

Le ratio d’indépendance financière pour estimer la solvabilité

Le dernier ratio de solvabilité classique, c’est l’indépendance financière par rapport aux établissements bancaires. C’est l’occasion d’évoquer une notion « de pros », les « capitaux permanents ».

Comment effectuer le calcul de ce ratio ?

C’est le rapport entre les capitaux propres et les capitaux permanents. Voici la composition des différents postes entrant dans ce ratio.

Les capitaux propres correspondent à la part du capital qui appartient « en propre » aux associés :

  • le capital social ;
  • le résultat de l’exercice ;
  • les réserves accumulées les années précédentes, principalement par l’addition des résultats non redistribués aux actionnaires ;
  • les provisions pour risques et charges.

Pour obtenir les capitaux permanents, additionnez :

Les quasi-fonds propres comprennent les fonds non dilutifs suivants :

  • les prêts participatifs, comme ceux proposés par Unlimitd ;
  • les obligations convertibles ;
  • les comptes courants d’associés.

Définition du ratio d’indépendance financière

Parmi les ratios de solvabilité d’une entreprise, celui de l’indépendance financière mesure l’équilibre financier. Les capitaux permanents appelés aussi ressources permanentes ou ressources stables présentent un caractère long terme. Avec cet indicateur, vous vérifiez si la part propre des ressources stables est significative ou non. Il s’agit ainsi d’évaluer le niveau d’indépendance vis-à-vis des établissements financiers traditionnels.

Comment évaluer la solvabilité d’une entreprise avec ce taux ?

Votre entreprise dispose d’un ratio d’indépendance financière supérieur à 50 % ? C’est bien ! Ce niveau est considéré comme une structure de ressources stable équilibrée. Vous parvenez donc à financer seul sans la banque plus de la moitié de vos besoins à long terme. Cette indépendance aide dans la négociation d’un nouveau crédit.

Contourner les ratios de solvabilité classiques : la solution d’Unlimitd

Tous ces ratios financiers manipulés par les banques et les investisseurs classiques donnent mal à la tête si votre entreprise ne coche pas toutes les cases qui vont bien. Heureusement, des solutions nouvelles tablant sur le budget prévisionnel d’activité émergent en France.

Des indicateurs contraignants pour décrocher un financement traditionnel

Les ratios de solvabilité qu’utilisent les établissements de crédit classiques se focalisent presque tous sur la structure bilancielle. C’est une photo à l’instant T, donc tournée vers le passé. Seule la capacité de remboursement fait appel aux données de gestion de l’activité.

Si votre business est récent, il est souvent impossible de présenter les trois bilans comptables demandés traditionnellement.

Pourtant votre portefeuille clients se remplit à vue d’œil et tous les clignotants commerciaux semblent être au vert. Ainsi votre budget prévisionnel table sur une capacité d’autofinancement significative pour les trois ans à venir. Alors, comment faire pour obtenir le cash qui vous permettrait de développer l’activité ?

Le RBF, un financement non dilutif basé sur les revenus futurs

Avec la solution alternative proposée par Unlimitd, le RBF (revenue-based financing), vous obtenez jusqu’à 40 % de vos revenus récurrents en trésorerie en moins de 48 heures. Inutile de partager votre capital avec un nouvel associé. Avec ce financement non dilutif, les entreprises présentant des revenus sous forme d’abonnements accèdent aisément à un prêt participatif. C’est l’idéal pour aider la croissance du business quand le crédit classique fait défaut, notamment à cause de ces fameux ratios de solvabilité.

Avril 19, 2022
Julien Zerbib
Partager sur
Icon Facebook
Icon Linkedin

Ces articles pourraient vous plaire

SaaS

Avril 19, 2022

Budget de trésorerie pour les SaaS : notre guide pratique

Avec l’avènement du numérique et de la dématérialisation, les logiciels accessibles en ligne sans acheter de licence font partie du paysage économique. Le pilotage de ces activités SaaS basées sur des revenus du type abonnement exige de la rigueur sur le plan financier. Comment développer des prestations de service en mode SaaS avec suffisamment de visibilité sur le cash ? S’il existe un outil essentiel à la gestion, c’est bien le budget de trésorerie pour les SaaS. Regardons quels sont les enjeux et comment présenter son prévisionnel. Analysons ensuite la manière d’équilibrer son budget avec notamment le recours à un financement RBF.

Lire la suite
E-commerce

Mai 10, 2022

Pourquoi Greenmetrics et Unlimitd s’associent ?

Interview de Julien Zerbib, CEO Unlimitd et Nicholas Mouret, CEO Greenmetrics

Lire la suite
SaaS

Avril 19, 2022

Besoin de trésorerie en SaaS : Comment y faire face ?

Le cash c’est le nerf de la guerre dans une entreprise. Pour se développer comme pour pérenniser sa société, le suivi des encaissements et décaissements s’impose. Vous vous demandez comment répondre à un besoin de trésorerie en SaaS ? Voyons d’abord comment calculer vos besoins en financement et pourquoi une bonne gestion de trésorerie constitue un réel atout. Nous vous détaillons ensuite les solutions qui permettent d’y faire face, notamment grâce à un crédit à court terme rapide et non dilutif, le RBF.

Lire la suite