Quel mode de financement pour les entreprises SaasS ?

Quel mode de financement pour les entreprises SaaS ?

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

Pour financer la création ou le développement de son entreprise, deux principaux modes de financement gouvernaient ensemble jusqu’à présent : le prêt bancaire et la levée de fonds en equity. 

Depuis, la transition numérique a bousculé les modèles économiques établis et redéfini les besoins en financement des entreprises, notamment celles opérant en mode SaaS ou sur la base d’abonnements. 

Pour répondre à ces nouveaux besoins, une solution innovante alternative a émergé : la revenue-based finance (RBF), qui permet d’obtenir un financement sans dilution et sans dette.

I) L’option classique : le financement bancaire

Malgré la multiplication des solutions de financement pour les entreprises ces dernières années, l’emprunt bancaire reste l’une, sinon la plus répandue des formes de financement en France. Il correspond à une mise à disposition de fonds par un établissement bancaire, moyennant des intérêts. L’entreprise a donc une dette financière auprès d’une banque. 

Le principal inconvénient du crédit bancaire réside dans ses conditions d’octroi. En effet, l’entreprise doit satisfaire de nombreux critères financiers et administratifs. L’établissement bancaire exige généralement une caution personnelle ou une garantie sur les biens propres des associés.

Ce manque de souplesse prive ainsi des jeunes entreprises et des start-ups innovantes de l’accès au prêt bancaire, les banques préférant privilégier les grandes entreprises des secteurs économiques pour lesquelles elles ont une maîtrise des principaux risques (financiers, d’exploitation…).Il s’agit donc d’un processus long et complexe qui ne répond pas forcément aux nouveaux impératifs de flexibilité des marchés et des nouvelles entreprises.

2) La spécificité française : la levée de fonds 

Pour financer leur croissance, les entrepreneurs peuvent aussi opter pour la levée de fonds. Très populaire dans l’Hexagone, notamment auprès des start-ups de la French Tech, elle consiste à ouvrir le capital social de l’entreprise à des investisseurs extérieurs. En contrepartie de leur apport de fonds, ces derniers deviennent associés dans le capital social. 

Avec l’entrée de ces nouveaux actionnaires, le porteur du projet d’entreprise risque toutefois de subir une dilution de sa participation au capital social, même si ces investisseurs n’ont pas initialement vocation à devenir majoritaires. Lorsqu’elle est trop prématurée, elle peut donc se traduire par une perte d’autonomie et de contrôle du fondateur. 

Bien que ce mode de financement puisse contribuer à renforcer la crédibilité d’une entreprise (et donc lui octroyer une plus grande confiance de la part de ses partenaires), cette opération comporte d’autres inconvénients. Le parcours de levée de fond peut-être (très) chronophage, l’entrepreneur devant généralement attendre plusieurs mois avant que la somme demandée ne soit réunie. Des divergences stratégiques peuvent aussi venir entraver le processus, les investisseurs n’ayant pas forcément la même stratégie d’entreprise et les mêmes ambitions que le porteur du projet. Il peut ainsi arriver qu’une entreprise soit vendue afin de répondre aux attentes financières des investisseurs. 

Le parcours de levée de fonds peut donc s’avérer complexe, chronophage et coûteux. Elle n’est donc pas adaptée et indispensable à toutes les entreprises. Néanmoins, il existe des solutions alternatives pour financer sa croissance externe sans diluer l’intégralité de son capital.

3) L’alternative pragmatique : la revenue-based finance (RBF) avec Unlimitd 

Si l’emprunt bancaire et la levée de fonds sont particulièrement populaires en France, la revenue-based financing (RBF) est, elle, le mode de financement alternatif privilégié dans les pays anglo-saxons. Son développement en France, bien qu’encore timide, est en pleine expansion sur le segment de l’investissement participatif car il offre de nombreux avantages.

Il s’agit d’un modèle de financement permettant de financer sa croissance rapidement, sans dilution et sans dette, en contrepartie d’un pourcentage du chiffre d’affaires généré. Basé sur les indicateurs financiers de l’entreprise, ce mode de financement professionnel offre une flexibilité aux entreprises SaaS et aux start-ups que les emprunts bancaires classiques ou la levée de fonds en “equity” ne permettent pas toujours. 

En exploitant le potentiel (jusqu’alors sous-estimé) des abonnements, Unlimitd a créé une nouvelle manière d’obtenir un financement professionnel sans dilution et sans dette. Autrement dit, la plateforme de financement alternatif transforme les abonnements en trésorerie immédiate grâce aux revenus récurrents

Grâce à une inscription et une proposition de financement rapide (en moins de 48 heures) sur la plateforme, la revenue-based finance permet donc de mieux répondre aux besoins et aux attentes des entreprises SaaS et des start-ups.

L’emprunt bancaire et la levée de fonds ont encore de beaux jours devant eux, mais ces modes de financement ne sont pas toujours adaptés à tous les modèles économiques.

La revenue-based finance (RBF) se présente ainsi comme une alternative flexible permettant à une entreprise SaaS d’obtenir un financement professionnel rapide et non-dilutif. 

Vous souhaitez obtenir un financement d’entreprise sans dilution et sans dettes ? Unlimitd, une plateforme de financement intuitive spécialement conçue pour les start-ups et les entreprises de e-commerce opérant en mode SaaS, vous permet de transformer vos revenus futurs en trésorerie immédiate

Articles similaires

Voir d'autres articles

Nous Contacter

165 Avenue de Bretagne,
59000 Lille​

Nous Contacter

contact@unlimitd.com​

165 Avenue de Bretagne,
59000 Lille​