E-commerce

Financement alternatif : quelle définition ?

Le financement alternatif est une solution choisie par de plus en plus d’entreprises pour financer un projet d’évolution comme de création. De nombreuses possibilités peuvent dès lors être envisagées afin de pourvoir aux besoins financiers de l’entreprise. Alors quelle est la définition d’un financement alternatif ? Quelles sont les solutions possibles ? Explications !

La définition d’un financement alternatif

Comme définition d’un financement alternatif, on peut expliquer qu’il s’agit d’un financement qui est en dehors du système bancaire traditionnel. En effet, l’usage le plus courant veut qu’une entreprise souhaitant obtenir un financement effectue un crédit auprès d’une banque. Elle va alors présenter son projet ainsi que le montant qu’elle souhaite obtenir et se verra proposer une offre de prêt avec un plan de remboursement sur une période définie. Si ce système est couramment utilisé, il ne correspond pas forcément aux attentes et besoins de certaines entreprises. Dès lors, on peut opter pour ce que l’on appelle un financement alternatif.

La définition du financement alternatif est donc un financement qui sortirait du schéma classique, soit un crédit en établissement bancaire. Dès lors, ce sont une multitude de possibilités qui peuvent être envisagées.

Quels sont les financements alternatifs existants ?

Comme évoqué dans la définition du financement alternatif, il existe une multitude de solutions qui peuvent être mises en œuvre afin de répondre aux besoins des entreprises.

La collecte de fonds auprès de l’entourage

Première possibilité qui entre de la définition d’un financement alternatif : la collecte de fonds auprès de l’entourage. Cela est bien souvent mis en œuvre dans le cadre d’une auto-entreprise. La famille et les proches peuvent donc participer au financement de la création ou de l’évolution de l’entreprise en réalisant des dons. Ces dont peuvent par ailleurs permettre de bénéficier d’exonération ou de réduction d’impôts selon les cas.

Le microcrédit

Une autre solution pour les entreprises qui souhaitent emprunter de petites sommes est le microcrédit. Le microcrédit correspond parfaitement à la définition du financement alternatif puisqu’il s’adresse notamment aux personnes exclues du système bancaire. Il permet de réaliser un emprunt pouvant aller jusqu’à 20 000€ et peut aussi être assorti d’un suivi des bénéficiaires dans le cadre de leur projet.

Le Revenue Based Financing

Le Revenue Based Financing est aussi une solution d’emprunt alternative. Elle permet de se baser sur les revenus annuels récurrents afin de générer de la trésorerie de manière immédiate. Ce crédit permet à une entreprise d’emprunter en se basant donc sur le succès de son activité à venir. On peut notamment opter pour ce type de solution lorsque l’on est une entreprise qui propose un produit ou service sous forme d’abonnement, il devient alors plus facile d’anticiper les revenus.

Cette solution permet de profiter d’un financement rapide, facile, transparent et surtout non dilutif, ce qui est un atout de taille pour une entreprise. Vous pouvez dès maintenant faire votre demande de RBF sur notre site !

Le financement participatif ou crowdfunding

Autre solution bien connue des entreprises qui s’intéressent à la définition du financement alternatif : le crowdfunding. Il repose sur une récolte de fonds auprès d’un large public. On peut par ailleurs le retrouver sous trois formes différentes :

  • Un prêt (les investisseurs sont ensuite remboursés au fil du temps)
  • La souscription au titre de capital (les investisseurs obtiennent alors des parts de l’entreprise)
  • Un don ou une contribution en échange d’une contrepartie (produits ou services gratuits par exemple)

Plusieurs formes de crowdfunding sont alors possibles pour récolter le montant souhaité, mais aussi faire connaitre son projet auprès d’un large public et lui donner la chance de participer.

Les incubateurs

La définition d’un financement alternatif au prêt bancaire nous permet également de citer ce que l’on appelle des incubateurs. Les incubateurs sont des structures dédiées à l’accompagnement des entreprises. Durant une période d’un à trois ans, l’incubateur va donner de précieux conseils à l’entreprise pour pouvoir évoluer, mais aussi l’aider à obtenir les financements dont elle a besoin en la mettant en relation avec des investisseurs par exemple. Il s’agit d’un formidable moyen d’être accompagné dans son projet.

Les business angels

Les business angels sont aussi un bon moyen pour une entreprise de bénéficier de la trésorerie dont elle a besoin. Il s’agit d’investisseurs ayant une certaine connaissance du monde des affaires et de la finance. Ils vont alors proposer d’investir dans le projet tout en restant minoritaires au capital de l’entreprise. Plus que leur financement, ce sont aussi leurs conseils qui seront précieux pour l’entreprise. Ils bénéficient par ailleurs souvent d’un réseau très intéressant qui peut être l’occasion pour la société d’évoluer bien plus vite dans la direction souhaitée.

Les fonds d’investissement

Dans le même ordre d’idée que les business angels, les fonds d’investissement proposent aussi d’investir dans des entreprises en échange d’une participation au capital. Les actionnaires participent également au développement de l’entreprise. Il en existe plus de 300 en France.

Les concours

Il existe également des concours qui peuvent être l’occasion pour les entreprises de complètement sortir du schéma de financement classique et qui répondent à la définition du financement alternatif. Ces concours proposent de remporter des dotations financières, mais aussi la possibilité de trouver des partenaires ou de rencontrer des investisseurs. Ils sont intéressants, car dans le cas d’une dotation financière, cela n’implique pas de contrepartie.

Les prêts interentreprises

Depuis la mise en œuvre de la loi pour la croissance, l’activité et l’égalité des chances économiques, les prêts interentreprises peuvent être mis en œuvre. Quelques conditions se doivent cependant d’être respectées comme :

  • Prêter à titre accessoire de l’activité principale de l’entreprise
  • Ne pas prêter durant plus de 2 ans
  • Mettre en œuvre un contrat de prêt
  • Un lien économique entre les deux entreprises doit attester le crédit

Vous cherchez un financement de start-up ?

Unlimitd vous accompagne à ce jour sur le modèle du Revenue Based Financing (RBF), qui vous permet de financer votre activité rapidement et de conserver 100% du capital: c’est un financement sans dilution et sans garantie personnelle et surtout super rapide! (48H)

Avril 15, 2022
Julien Zerbib
Partager sur
Icon Facebook
Icon Linkedin

Ces articles pourraient vous plaire

SaaS

Avril 19, 2022

Budget de trésorerie pour les SaaS : notre guide pratique

Avec l’avènement du numérique et de la dématérialisation, les logiciels accessibles en ligne sans acheter de licence font partie du paysage économique. Le pilotage de ces activités SaaS basées sur des revenus du type abonnement exige de la rigueur sur le plan financier. Comment développer des prestations de service en mode SaaS avec suffisamment de visibilité sur le cash ? S’il existe un outil essentiel à la gestion, c’est bien le budget de trésorerie pour les SaaS. Regardons quels sont les enjeux et comment présenter son prévisionnel. Analysons ensuite la manière d’équilibrer son budget avec notamment le recours à un financement RBF.

Lire la suite
E-commerce

Mai 10, 2022

Pourquoi Greenmetrics et Unlimitd s’associent ?

Interview de Julien Zerbib, CEO Unlimitd et Nicholas Mouret, CEO Greenmetrics

Lire la suite
SaaS

Avril 19, 2022

Besoin de trésorerie en SaaS : Comment y faire face ?

Le cash c’est le nerf de la guerre dans une entreprise. Pour se développer comme pour pérenniser sa société, le suivi des encaissements et décaissements s’impose. Vous vous demandez comment répondre à un besoin de trésorerie en SaaS ? Voyons d’abord comment calculer vos besoins en financement et pourquoi une bonne gestion de trésorerie constitue un réel atout. Nous vous détaillons ensuite les solutions qui permettent d’y faire face, notamment grâce à un crédit à court terme rapide et non dilutif, le RBF.

Lire la suite