Autres

Comment réaliser sa levée de fonds en 7 étapes

comment lever des fonds

C’est bien connu, une start-up, ça lève des fonds ! Toutefois, beaucoup de jeunes entreprises sont candidates, mais peu sont élues. Alors, comment s’y prendre pour parvenir à associer des investisseurs à la création ou le développement d’un business ou d’une société ? Comment lever des fonds sereinement et de manière structurée ? Si cette aventure financière vous tente, voici notre méthodologie en 7 étapes. Préparation et organisation, valorisation d’entreprise, business plan, lettre d’intention, audit d’acquisition, pacte d’actionnaire et AGE, nous vous détaillons les différents points de vigilance d’un tel projet.

Sommaire :

1 - Comprendre comment lever des fonds : processus et objectifs

2 - Définir le besoin de levée de fonds

3 - Valoriser son projet ou son entreprise

4 - Préparer le dossier de levée de fonds

5 - Rechercher des investisseurs potentiels

6 - Approche détaillée du dossier : un audit en toute confidentialité

7 - Comment lever des fonds : négociation et closing

1 - Comprendre comment lever des fonds : processus et objectifs

Vous vous demandez comment lever des fonds ? D’autres questions doivent précéder cette réflexion. L’intégration d’investisseurs au capital ou sous forme de dette constitue un processus de longue haleine qui exige de l’énergie et de la disponibilité. Vous poser pour l’analyser vous fera gagner du temps et de l’argent par la suite.

1.1 - Se former et s’informer sur les levées de fonds en entreprise

Que signifie lever des fonds ? Est-ce fait pour moi ? Comment s’y prendre ? Voilà des questions préalables au projet et qui méritent une réponse avant de se lancer.

a - Quels sont les objectifs d’une levée de fonds ?

La première démarche consiste à recueillir l’information nécessaire afin de comprendre le but et les caractéristiques d’une levée de fonds. Cela permet de vérifier que cette solution de financement convient ou non à votre start-up, à la création ou pour son développement. Lever des fonds ne doit jamais être une fin en soi. D’autres modes de financement existent, prêts d’honneur, crowdfunding, business angels, prêts bancaires, revenue-based financing, etc.

b - Quelle organisation retenir pour lever des fonds ?

En tant que fondateur, renseignez-vous sur la manière de mener à bien une levée de fonds. Sur le Web, de nombreux sites spécialisés ou institutionnels (comme BpiFrance) vous exposent la procédure à suivre. Consultez aussi des articles de blog qui mettent en avant des témoignages de levées de fonds réussies par des start-ups. 

1.2 - Lever des fonds ça s’organise en amont

Vous êtes décidé ? Ce type de financement correspond à vos besoins et il reste juste à trouver les investisseurs motivés par votre projet ? La route sera longue et semée d’embûches alors que mille autres choses sont à mener de front pour la bonne marche du business. Chaque étape d’une levée de fonds demande de l’énergie et du temps. S’organiser et préparer accroît vos chances de succès.

Essayez de dégager des ressources pour vous épauler dans le suivi de l’activité et du business. En effet, l’opération de financement va vous accaparer à coup sûr et la déléguer semble complexe. 

Faites-vous accompagner par un expert-comptable pour le chiffrage du business plan et la valorisation de l’entreprise. Pensez aussi à un conseiller juridique ou un avocat pour les aspects contractuels et les formalités. Clause de confidentialité, lettre d’intention, pacte d’actionnaires, modification des statuts, ils sont nombreux.

2 - Définir le besoin de levée de fonds

Une levée de fonds suppose de déterminer quel montant rechercher auprès d’investisseurs. Comment évaluer vos besoins de financement ? C’est le business plan et ses prévisions chiffrées qui vous y aident.

2.1 - S’appuyer sur un business plan et ses prévisions financières

Dans ce document, l’entrepreneur expose son projet et ses hypothèses, dans un contexte précis de marché et de concurrence. Il décrit ses objectifs et le plan d’action pour les atteindre. Cette stratégie business se traduit ensuite par une étude prévisionnelle complète sur plusieurs années, généralement 3 à 5 ans. Elle comprend les documents prévisionnels classiques, plan de financement, compte de résultat, bilan et budget de trésorerie.

2.2 - Déterminer le montant des fonds à lever

Grâce à ces chiffrages et notamment au travers du plan de financement, la start-up détermine son besoin de financement global par année. Elle analyse la répartition de ce besoin de trésorerie entre le haut de bilan (investissements) et le besoin en fonds de roulement (BFR). Elle prend en compte les aspects dilution du capital ainsi que la nécessité de renforcer les fonds propres ou pas. 

Elle arbitre ensuite entre les différentes sources de financement possibles, en equity (fonds propres) et en dette. Elle détermine ainsi le montant objectif de la levée de fonds

3 - Valoriser son projet ou son entreprise

Eh oui, la valeur de votre start-up importe pour fixer la prise de participation des investisseurs dans votre capital. Même si c’est complexe, cette étape s’avère incontournable dans un projet de levée de fonds.

3.1 - Quels sont les objectifs de la valorisation d’une entreprise ?

Apporteurs de cash, les futurs investisseurs espèrent un retour sur investissement plus ou moins rapide, notamment lors de la revente de leurs titres. Afin de négocier sereinement avec eux, le fondateur de start-up a tout intérêt à connaître par avance la valeur de son projet ou de sa société. Elle constitue une référence quand il abordera l’aspect prix de l’opération avec ses interlocuteurs. 

3.2 - Comment procéder pour déterminer la valeur d’un projet ou d’une start-up ?

Les start-ups SaaS par exemple fonctionnent principalement avec la méthode des multiples appliqués sur l’ARR (revenus récurrents annuels). La valeur de l’entreprise peut représenter en France de 5 à 10 fois l’ARR. Ces sociétés complètent l’analyse et la fixation du multiple grâce à différents critères de performance. 

Ainsi la règle des 40 % signifie que l’addition du taux de croissance du chiffre d’affaires et du taux d’EBITDA doit dépasser 40 %. L’atteinte de ce ratio autorise alors une valorisation plus forte de l’entreprise avec un multiple supérieur à la moyenne du marché.

Faites-vous aider par des professionnels du chiffre comme un cabinet d’expertise comptable. Ils maîtrisent les indicateurs clés et apportent des conseils judicieux pour la valorisation d’une entreprise.  

4 - Préparer le dossier de levée de fonds

Le montage du dossier de levée de fonds consiste à documenter le projet et à réfléchir à sa présentation, sur la forme comme sur le fonds. En maîtrisant parfaitement le contenu du business plan, vous anticipez les réponses aux principales questions de chaque investisseur.

4.1 - Bien ficeler son business plan (BP)

Construire un business plan exige de la méthode. L’ensemble du dossier doit présenter de la cohérence et refléter l’activité que vous souhaitez créer ou développer. Le chapitre financier du BP doit rester réaliste. Mieux vaut éviter de surévaluer les résultats prévisionnels ! 

Vous pouvez utiliser les modèles de business plan gratuits disponibles sur le Web. En particulier, BpiFrance encadre le processus du BP pour tout fondateur d’entreprise ou de start-up. L’autre option consiste à se faire accompagner par un financier, DAF à temps partagé ou expert-comptable.

Business plan pour lever des fonds

4.2 - Peaufiner son Executive Summary

Ce document de synthèse résume le projet de l’entrepreneur sur une voire deux pages. Il reprend les données stratégiques ou financières essentielles. Les investisseurs potentiels regardent d’abord cette présentation synthétique. C’est un réel outil marketing au service de votre projet. Soignez-le et respectez ses codes : court, storytellé, percutant et pédagogique.

4.3 - Maîtriser son pitch deck

Le pitch deck constitue une version synthétique et ramassée du business plan. Il tient en une quinzaine de slides maximum et vise une présentation rapide de quelques minutes. Pour le chapitre financier, seuls les KPIs du projet sont repris. C’est généralement le type de dossier au format PDF que les investisseurs vous demandent avant toute rencontre. Répétez la présentation du pitch plusieurs fois afin de vérifier sa concision et sa pertinence. 

5 - Rechercher des investisseurs potentiels

Une fois le dossier prêt, comment lever des fonds concrètement ? Où trouver un investisseur voire plusieurs et comment procéder pour les contacter ? Voici des pistes pour les start-ups en recherche de trésorerie afin de financer leur développement.

5.1 - Les typologies d’investisseurs pour une levée de fonds

Les levées de fonds peuvent se réaliser auprès de business angels, des personnes physiques souvent anciens cadres ou dirigeants d’entreprise. Ces investisseurs désirent s’engager dans des projets innovants et prometteurs financièrement tout en apportant leur expérience et leur carnet d’adresses aux entrepreneurs.

Les fonds d’investissement sont des structures spécialisées dans les levées de fonds. Qu’ils soient d’origine institutionnelle ou privée, ces investisseurs professionnels recherchent généralement un ROI rapide sous 5 à 10 ans. Certains fonds se spécialisent par secteur d’activité ce qui contribue à plus de pertinence dans les analyses et échanges.

Vous pouvez aussi réaliser une levée de fonds par appel à la foule, soit sous forme de crowdfunding. Ce sont des plateformes qui gèrent ce type d’opération financière en capital ou en dette.

5.2 - Outils pour trouver des investisseurs

Pour identifier les fonds d’investissement susceptibles de s’intéresser à une levée de fonds, adressez-vous notamment à des structures comme BpiFrance ou France Active. 

a - Accompagnement de BpiFrance

La première, la Banque Publique d’investissement, a pour vocation d’accompagner les entrepreneurs dans toutes les étapes du développement de leur business. Ils interviennent en fonds propres, en crédit, en aide ou garantie. Ils complètent par exemple le plan de financement lors d’une levée de fonds. Leurs consultants répartis sur tout le territoire prodiguent des conseils judicieux aux start-ups en recherche d’investisseurs.

b - France Invest, une association en faveur des levées de fonds

Cet organisme regroupe des centaines de sociétés de gestion et de conseil en France. L’objectif de France Invest consiste à accompagner les entreprises non cotées afin d’y promouvoir l’investissement. Elle apporte des solutions de financement en capital ou par de la dette privée

6 - Approche détaillée du dossier : un audit en toute confidentialité

Les investisseurs intéressés par votre business se font connaître. Ils demandent généralement un audit d’acquisition. Voici comment se déroule cette analyse dans un projet qui vise à lever des fonds.

6.1 - S’assurer de la confidentialité par un accord NDA

Dès lors qu’un investisseur souhaite analyser une levée de fonds en profondeur se pose la question de la confidentialité. En effet, rien à ce stade ne garantit que les échanges aboutiront à lever effectivement des fonds. Or, un tel dossier comporte des données stratégiques et confidentielles. Comment se protéger ? Faites donc signer un accord de confidentialité appelé NDA (Non Disclosure Agreement) afin de réaliser l’opération d’audit en toute sécurité.

6.2 - La lettre d’intention ou LOI (Letter of Intent)

Ce document émis par le futur investisseur signifie sa volonté de poursuivre l’étude à l’issue de l’examen du business plan. La lettre d’intention fixe les modalités envisageables de la prise de participation. Elle mentionne la valorisation appelée à cette étape « pre-money ». Elle comporte aussi les conditions juridiques de l’opération ainsi que généralement une demande de due diligence (audit d’acquisition).

6.3 - Audit d’acquisition ou due diligence par l’investisseur

L’investisseur qui souhaite étudier en détail le projet de l’entreprise en recherche de fonds réalise généralement un audit d’acquisition. On parle de « due diligence ». Ce processus vise à analyser le dossier en profondeur et à réduire la prise de risque. Il peut faire intervenir des experts. Le fonds d’investissement se fait ainsi une opinion de la valeur de l’entreprise. Ce processus souvent chronophage pour le fondateur de la start-up comprend de multiples questions et demandes d’informations. 

Dans l’entreprise auditée, bien se préparer en amont de la levée de fonds s’avère capital. L’anticipation résout 80 % des points de l’audit. Les dirigeants de la start-up en recherche de trésorerie ont tout intérêt à coopérer avec les investisseurs de façon proactive. Il s’agit aussi d’obtenir leur confiance. Afin d’être plus efficaces, nous leur recommandons de répartir les thématiques au sein de l’équipe et d’associer l’expert-comptable ou le DAF à temps partagé.

7 - Comment lever des fonds : négociation et closing

La dernière étape consiste à clore l’affaire. Elle comprend la négociation, le pacte d’actionnaires ainsi que la mise en place des actions juridiques destinées à concrétiser la levée de fonds.

7.1 - La négociation et le pacte d’actionnaires

À l’issue de l’audit, l’investisseur toujours intéressé entre en négociation avec les fondateurs de la start-up. Ils échangent sur les modalités concrètes de l’opération et la valorisation de l’entreprise. Chacun doit s’y retrouver. Nous conseillons là encore de se faire aider par un professionnel de la finance. 

S’ensuit la rédaction d’un pacte d’actionnaires qui correspond à la lettre d’intention en plus détaillée. Demandez l’appui d’un juriste ou d’un expert-comptable au stade du closing.

7.2 - Assemblée générale extraordinaire (AGE) et formalités

Après la signature de l’accord vient le moment d’acter l’augmentation de capital. Ceci exige la tenue d’une assemblée générale extraordinaire. Les statuts sont alors modifiés en conséquence. Les bulletins de souscription d’action signés des investisseurs sont communiqués à la banque. Après le virement de l’argent sur le compte, cette dernière émet le certificat du dépositaire, preuve de la réalisation de la levée de fonds. 

La start-up dépose ensuite les statuts mis à jour au greffe. Elle publie l’information dans un journal d’annonces légales. Enfin, elle effectue les formalités auprès du CFE (centre de formalités des entreprises) avec le Cerfa M2.

Lever des fonds, un projet de longue haleine 

En suivant cette méthode en 7 étapes, les entrepreneurs sécurisent leur recherche d’investisseurs. Souvent long et complexe, le processus de levée de fonds ne garantit toutefois pas de réussir. En outre, plus vous le reproduisez, plus vous diluez votre capital. Pour une alternative simple et ultra-rapide en faveur de la croissance de votre start-up, pensez au revenue-based financing. Contactez-nous pour échanger !

Octobre 22, 2022
Julien Zerbib
Julien Zerbib, CEO Unlimitd
Partager sur
Icon Facebook
Icon Linkedin

Ces articles pourraient vous plaire

credit de tresorerie
Autres

Mai 27, 2022

Crédit de trésorerie : tout savoir sur son fonctionnement

Lorsqu’une entreprise rencontre des difficultés en matière de trésorerie, elle peut tout à fait solliciter une banque pour obtenir un prêt spécifique que l’on appelle crédit de trésorerie

Lire la suite
durée financement stock
E-commerce

Juin 18, 2022

Durée de financement du stock pour des ventes en ligne : théorie et pratique

Créer puis développer son activité e-commerce sans cash est illusoire. Même si les clients paient majoritairement comptant, pour encaisser, l’entreprise doit vendre. Et pour vendre, elle doit disposer de produits. Sur quelle durée de financement du stock partir ?

Lire la suite
levée de fonds
Financement RBF

Septembre 06, 2022

Limites des levées de fonds pour financer une start-up

La levée de fonds constitue-t-elle réellement la panacée pour une start-up ? Même s’il semble avoir le vent en poupe quand on parle de jeunes entreprises innovantes, ce mode de financement comporte toutefois ses limites.

Lire la suite