Autres

Comprendre et utiliser le besoin en fonds de roulement, un indicateur essentiel

besoin en fond de roulement

En tant que CEO ou CFO d’une entreprise de la French Tech, comprendre les mécanismes financiers vous aide à piloter intelligemment le cash. Parmi les indicateurs essentiels à maîtriser, le besoin en fonds de roulement occupe une place de choix. Avec cet article complet sur le sujet, vous saurez exactement en quoi cela consiste, comment le calculer et l’interpréter. Enfin, vous apprendrez à optimiser le BFR et à le couvrir par des financements à court terme le cas échéant.

Sommaire :

1- Qu’est-ce que le BFR (besoin en fonds de roulement) ?

2 - Calcul et évaluation du besoin en fonds de roulement selon le contexte

3 - Les types de BFR selon les entreprises

4 - Interpréter et optimiser le BFR d’une entreprise

1- Qu’est-ce que le BFR (besoin en fonds de roulement) ?

Le besoin en fonds de roulement fait partie des trois indicateurs principaux en matière de structure financière. Avec le fonds de roulement et la trésorerie nette, ils constituent le socle de l’analyse financière d’un bilan comptable.

1.1 - Définition du besoin en fonds de roulement

Le BFR ou besoin en fonds de roulement représente l’argent nécessaire pour faire face aux décalages entre les encaissements et les décaissements d’exploitation. Avant de recouvrer les factures des clients, il faut vendre. Avant de vendre, vous devez acheter et effectuer le règlement des marchandises et des prestations, voire parfois les conserver en stock. Ces flux financiers n’interviennent pas au même moment. La différence génère donc un besoin de trésorerie que vous devez financer.  

1.2 - Comment calculer le besoin en fonds de roulement d’une entreprise ?

Le besoin en fonds de roulement mesure ainsi les flux financiers liés à l’exploitation, les actifs et passifs circulants, par opposition aux postes plus stables du bilan. Par conséquent, le calcul du BFR s’établit comme suit :

BFR = actifs circulants (stocks et créances) - dettes circulantes (dettes fournisseurs, sociales et fiscales).

1.3 - Le BFR, un des trois indicateurs essentiels en structure financière

La particularité d’une structure financière d’entreprise réside dans l’existence d’une partie stable (le fonds de roulement) et d’une partie circulante (le besoin en fonds de roulement). C’est l’articulation de ces deux postes qui aboutit à la situation de trésorerie nette (TN).

a - Le fonds de roulement (FDR)

Le haut d’un bilan comptable comprend au passif des ressources stables (capitaux propres et dettes financières à long terme). À l’actif du bilan, les emplois durables correspondent aux immobilisations nettes. Le fonds de roulement équivaut donc aux ressources résiduelles disponibles après avoir financé ces investissements. Le calcul exact est le suivant :

FDR = capitaux permanents (capitaux propres + dettes financières à long terme) - actifs immobilisés

b - La trésorerie nette (TN)

La trésorerie nette (TN) d’une entreprise ressort par définition positive ou négative. Dans le premier cas, les disponibilités bancaires et placements dépassent les dettes financières à court terme (crédits, découverts, facilités de caisse, etc.). La TN négative signifie que l’entreprise a recours à un endettement court terme net pour la gestion correcte de l’exploitation.

c - FDR-BFR=TN donc BFR = FDR-TN

La comptabilité, c’est comme les maths. Les additions et soustractions des montants issus des comptes sont toujours justes. Ainsi, entre les données financières de haut de bilan (FDR), de milieu de bilan (BFR) et de bas de bilan (TN), vous obtenez les équations suivantes :

  • FDR - BFR = TN ;
  • BFR = FDR - TN.

Lorsque le montant du fonds de roulement ne couvre pas celui du BFR, la TN ressort négative (endettement financier court terme). Inversement, avec un FDR qui finance l’intégralité du BFR, vous disposez d’un solde de ressources, soit une TN positive.

2 - Calcul et évaluation du besoin en fonds de roulement selon le contexte

Selon les cas, vous devez parfois estimer le besoin en fonds de roulement sans disposer d’un bilan comptable ou d’une comptabilité à jour dans l’entreprise. Voici des pistes pour réaliser le calcul du BFR face à ces situations.

2.1 - Le BFR normatif et sa décomposition

On entend par BFR normatif, un calcul de besoin en fonds de roulement ramené en nombre de jours de chiffre d’affaires. Ce type d’approche souvent utilisée par les experts-comptables et directeurs financiers permet d’établir des prévisions contrairement au BFR comptable. 

Pour les stocks, les créances clients comme les dettes d’exploitation, évaluez :

  • le délai d’écoulement moyen des stocks en nombre de jours ;
  • le délai moyen de paiement des fournisseurs ;
  • le délai moyen d’encaissement des factures clients.

Vous procédez aussi au calcul du coefficient de pondération (ou de structure) pour chacune des composantes du BFR afin de ramener les délais précédents en nombre de jours de CA. Par exemple, pour un taux de TVA collectée de 20 %, le coefficient pour les créances clients s’établit à 1, 20. 

Ainsi, pour un CAHT de 800 k€, avec un délai de paiement moyen de 30 jours, le BFR normatif des créances clients s’élève à 30 * 1.20 = 36 jours de CA, soit (800/360 jours X 36 jours) = 80 k€.

2.2 - Estimation du besoin en fonds de roulement lors de la création d’entreprise

Lors de la création ou de la reprise d’une entreprise, l’évaluation du besoin en fonds de roulement est indispensable pour bien dimensionner la trésorerie. Comme vous ne disposez pas de bilan comptable, l’approche du BFR nominatif et l’analyse du BFR moyen dans votre secteur d’activité aident à l’évaluer. Intégrez ce BFR initial dans le plan de financement joint au business plan afin de ne pas omettre de le financer.

2.3 - Évolution du BFR en cas de croissance

Vous l’aurez compris, si votre activité se développe, la hausse du chiffre d’affaires entraîne une progression du besoin en fonds de roulement. Aussi, les entreprises doivent établir des prévisions régulières afin de connaître par anticipation l’évolution du BFR initial. C’est la meilleure manière de réfléchir à l’avance sur la façon de financer ces besoins de cash supplémentaires.

3 - Les types de BFR selon les entreprises

Existe-t-il un BFR idéal ? Pourquoi dit-on que le BFR doit être négatif ? Quelles sont les particularités du besoin en fonds de roulement d’une activité saisonnière ?

3.1 - Comment interpréter un BFR positif ?

Le besoin en fonds de roulement positif signifie que vous avez besoin de trésorerie pour faire fonctionner l’activité correctement. Vos stocks et vos créances dépassent les dettes d’exploitation. C’est le type de BFR le plus classique et il requiert un financement, interne ou externe de ce besoin. Les deux axes à actionner sont le FDR et la TN, car l’équation reste immuable, BFR = FDR - TN.

3.2 - Que penser d’un BFR négatif ? 

Situation plus rare, un besoin en fonds de roulement négatif met en évidence que les dettes fournisseurs dépassent les stocks et créances. Dans un tel cas, on parle non pas de BFR, mais d’EFR pour « excédent de fonds de roulement ». 

Les entreprises de la grande distribution présentent en général un BFR négatif. En effet, elles disposent d’un encours client nul et d’échéances fournisseurs longues. Avec un fonds de roulement négatif, ces sociétés bénéficient alors d’une TN excédentaire et donc d’argent à placer par exemple. 

3.3 - Le besoin en fonds de roulement d’une activité saisonnière

Comme le BFR fluctue selon le chiffre d’affaires, vous percevez également qu’une activité saisonnière conduit à de fortes variations du BFR au cours de la même année. Vous réalisez une partie importante de vos ventes lors du Black Friday ou à Noël ? Plusieurs semaines auparavant, vous devez ainsi acheter une quantité significative de produits à vos fournisseurs et les stocker. 

Les décalages entre décaissements et encaissements se creusent dans ces périodes. La réalisation d’un budget de trésorerie détaillé à la semaine sur plusieurs mois aide à y voir clair.

4 - Interpréter et optimiser le BFR d’une entreprise

Maintenant que vous maîtrisez toutes les subtilités du calcul du besoin en fonds de roulement et de ses variations, voici venu le temps de savoir comment l’utiliser. Gardez en tête la fameuse équation FDR - BFR = TN, elle vous servira toujours.

4.1 - Savoir lire les indicateurs BFR, FDR et TN

Pour la gestion de trésorerie, les trois indicateurs fondamentaux de la structure financière s’avèrent pertinents quels que soient leurs montants. Pour agir sur le niveau de cash disponible, vous disposez en permanence de trois leviers, le FDR, le BFR et la TN

La situation la plus confortable pour couvrir le besoin en fonds de roulement reste de détenir un bon niveau de FDR. Toutefois, ce n’est pas toujours envisageable. Vous pouvez également tenter de réduire votre BFR positif en modifiant votre fonctionnement sur un des trois piliers qui le composent. Enfin, la dernière option consiste à rechercher de la TN négative auprès d’une banque ou d’un établissement spécialisé comme Unlimitd.

4.2 - Réduire le BFR dans un souci de cash

Le premier axe d’amélioration de la trésorerie consiste à réduire le besoin en fonds de roulement, dans la mesure du possible. Parfois, le dérapage du BFR par rapport aux calculs normatifs doit vous conduire à analyser chaque poste puis à mettre en place des actions correctives. Baisser l’actif circulant ou augmenter le passif circulant, voilà les deux options envisageables. 

Vérifiez si le niveau des stocks de l’entreprise ne peut pas se réduire sans risquer la rupture de livraisons clients. Pour les créances d’exploitation, recourez aux acomptes clients à la commande. Assurez-vous que les échéances appliquées sont conformes à celles pratiquées par vos concurrents. Prenez soin de relancer les clients au moindre retard de règlement. Surveillez les balances âgées et pensez à la gestion par affacturage. Côté cycle fournisseurs, vous pouvez tenter de négocier des délais de paiement plus longs par exemple.

4.3 - Financer son BFR avec du FDR

Le second axe de travail face à un BFR positif supérieur à un FDR consiste à tenter d’améliorer le FDR. Cherchez alors à augmenter les capitaux propres ou l’endettement financier à long terme. Les banques n’accordent pas de prêts après la création de l’entreprise pour financer le BFR. Les financements restent autant que possible dans leur catégorie du bilan. Le long terme finance les emplois durables. L’actif circulant se finance en court terme.

Vous pouvez aussi tenter de renforcer les fonds propres par autofinancement ou par l’entrée de nouveaux investisseurs. Réaliser une levée de fonds pour financer une croissance du BFR semble complexe. En outre, vous diluez le capital. Enfin, si vous fonctionnez comme une start-up bootstrappée, vous pouvez gérer le développement des ventes au fur et à mesure des bénéfices engrangés. Sans distribution de résultats, ils viennent en effet conforter les capitaux propres. Toutefois, le développement risque de prendre du temps.

4.4 - Chercher des financements court terme complémentaires 

Si vos tentatives de renforcement du FDR ou de réduction du BFR ne suffisent toujours pas à équilibrer les choses, la dernière piste, souvent la plus courante, consiste à rechercher de la trésorerie court terme.

a - Les prêts bancaires à court terme 

Les financements court terme envisageables pour couvrir un besoin en fonds de roulement correspondent classiquement aux lignes court terme, crédits de campagne, billets de trésorerie ou découverts bancaires. Par définition, les établissements financiers traditionnels vous octroient rarement un prêt professionnel sans garantie. Par ailleurs, ils exigent de nombreux documents comme plusieurs bilans comptables, ce qui reste complexe en cas de création d’entreprise de moins de deux ans par exemple.

b - Le revenue-based financing, l’alternative au crédit traditionnel

À côté de ces crédits court terme classiques, le RBF (revenue-based financing) constitue une solution nouvelle, simple et transparente afin de couvrir le BFR en cas d’insuffisance du FDR. Votre start-up, SaaS ou site e-commerce affronte une phase de croissance ? La progression du besoin en fonds de roulement semble importante ? 

En recourant au financement rapide proposé par Unlimitd, vous accédez à une ligne de crédit court terme sans garantie et sans dilution du capital. Nous finançons ainsi vos stocks comme vos dépenses marketing ou publicitaires. Vos remboursements suivent le rythme de vos revenus futurs.

Unlimitd, la solution pour la croissance de votre BFR

Restez focus sur le pilotage du cash. C’est la seule manière de pérenniser votre business et d’assurer une gestion sereine de la croissance. Le besoin en fonds de roulement se finance obligatoirement. Unlimitd, spécialiste du RBF vous propose une solution en ligne ultra-rapide à mettre en place. Contactez-nous pour toute question sur notre offre !

Juillet 23, 2022
Julien Zerbib
Julien Zerbib finance les saas avec unlimitd
Partager sur
Icon Facebook
Icon Linkedin

Ces articles pourraient vous plaire

durée financement stock
E-commerce

Juin 18, 2022

Durée de financement du stock pour des ventes en ligne : théorie et pratique

Créer puis développer son activité e-commerce sans cash est illusoire. Même si les clients paient majoritairement comptant, pour encaisser, l’entreprise doit vendre. Et pour vendre, elle doit disposer de produits. Sur quelle durée de financement du stock partir ?

Lire la suite
budget acquisition e commerce
E-commerce

Mai 21, 2022

E-commerce : Quel budget pour votre stratégie de communication digitale ?

Bien que le digital soit un enjeu majeur pour les entreprises, de nombreux dirigeants cherchent à optimiser (quitte à sous-estimer) leur budget de communication et à privilégier le développement commercial de leur entreprise…aux dépens de leur stratégie digitale. Pourtant, à l’ère numérique, il est nécessaire, si ce n’est indispensable, de tirer parti de cette nouvelle tendance et d’allouer un budget de communication digitale afin d’accroître sa visibilité sur le web.

Lire la suite
financement RBF
Financement RBF

Avril 19, 2022

Qu’est ce que le Revenue-Based Financing (RBF) ?

Alors que les entreprises du numérique n’ont pas toujours la possibilité de recourir à un prêt bancaire et qu’une levée de fonds en equity est souvent longue et coûteuse, le RBF représente une alternative innovante pour les entreprises souhaitant accélérer leur croissance. Segment encore méconnu du financement participatif, le Revenue Based Financing (RBF) représente une option plus flexible et moins coûteuse que les emprunts bancaires et le financement par augmentation de capital. Spécifiquement adressé aux startups digitales et aux acteurs du e-commerce, il permet aux entreprises de financer leur croissance tout en conservant l’intégralité de leur capital. Qu’est-ce que le Revenue Based Financing (RBF) ? Comment permet-il d’accélérer sa croissance ? Et quelles sont ses perspectives de développement en France ? On fait le tour en quelques minutes.

Lire la suite