Financement RBF

Revenue-based financing : une solution de financement innovante pour start-ups

revenue based financing startups

Les jeunes entreprises innovantes, les start-ups, rencontrent plusieurs phases dans leur développement. La croissance exige du cash et c’est une des problématiques constantes pour les dirigeants de ces sociétés. Détaillons les étapes du développement d’une start-up et les besoins de financement propres à chacune. Regardons ensuite comment fonctionne le revenue-based financing pour start-ups et quels sont les atouts de ce mode de crédit pour ces entreprises. 

Quels sont les besoins de financement des start-ups en France ?

La particularité des entreprises appelées start-ups réside dans leur potentiel important de développement et souvent autour de produits ou services innovants, dans la fintech ou le digital. Sans ressources financières, tant pour l’amorçage que la croissance, la start-up est vouée à l’échec.

La création de la jeune pousse ou phase de pré-seed

Au tout début, avant de disposer d’un service ou d’un produit mis au point, la start-up en « pré-seed » recherche des financements du type love money et subventions. N’oublions pas aussi l’autofinancement apporté par les créateurs de la start-up. 

La phase d’amorçage d’une entreprise start-up

Ensuite, intervient la phase d’amorçage. On parle alors de levée de fonds en seed. En France, les start-ups qui recherchent des financements de ce type doivent souvent présenter un produit prêt à être commercialisé. À cette étape, le montant des fonds envisagés se chiffre entre 250 000 euros et 1 ou 2 millions d’euros. Les investisseurs sont des business angels, le crowdfunding, le financement participatif, etc.

La recherche de cash pour la croissance des entreprises start-ups

Intervient ensuite la phase de croissance ou de scaling. Il s’agit alors pour ces entrepreneurs de développer la commercialisation. Ils déploient une stratégie marketing et recrutent les forces de vente adéquates. 

Cette étape exige aussi des apports de cash, car les dépenses précèdent les recettes. Nouvelle levée de fonds, financement participatif ou prêt auprès des banques traditionnelles, voilà les solutions souvent utilisées. S’y ajoute depuis quelques mois en France le RBF (revenue-based financing). Ce mode de financement novateur s’appuie sur les revenus futurs récurrents.

Le revenue-based financing pour start-ups : une solution novatrice et simple à déployer

Le recours aux levées de fonds successives entraîne la dilution du capital de l’entreprise. C’est le risque de faire perdre le pouvoir aux fondateurs. N’oublions pas non plus le temps et l’énergie nécessaire pour monter les dossiers et convaincre les investisseurs. Quant au financement bancaire, il demeure difficilement accessible à ce stade, faute de pouvoir produire plusieurs bilans comptables ou des garanties suffisantes. Le revenue-based financing contourne, lui, tous ces écueils.

Définition du RBF (revenue-based financing)

Le RBF en France est assez récent et nous arrive des US. Comme son nom l’indique repose sur les revenus futurs de l’entreprise. Le principe consiste à prêter de l’argent à court terme en examinant les données prévisionnelles du chiffre d’affaires et le portefeuille clients. Il ne s’agit donc pas d’analyser les ratios de solvabilité passée ou la structure financière des bilans comptables.

Comment fonctionne le revenue-based financing pour start-ups ?

La start-up en phase de croissance présente un produit abouti, déjà commercialisé ou sur le point de l’être. Par définition, ses revenus futurs vont progresser fortement à condition de disposer du cash nécessaire pendant la phase d’acquisition des clients.

Les acteurs comme Unlimitd qui proposent cette alternative financière procèdent à une analyse rapide du risque basé sur les revenus futurs. Ils examinent en détail la marche commerciale de la start-up. Le portefeuille de clients, le carnet de commandes, le CRM et certains indicateurs comme le taux de churn sont passés au crible. Les fonds se remboursent grâce aux revenus futurs sur une durée de 6 mois à un an. En contrepartie, l’organisme qui finance perçoit une commission.

Les avantages du revenue-based financing

Le premier atout de ce type de financement c’est l’absence de dilution du capital. En tant que fondateur d’une start-up, si vous souhaitez garder le pouvoir dans votre entreprise, ne renouvelez pas plusieurs fois les levées de fonds. Le RBF ne fait entrer personne de plus à votre capital.

L’autre atout majeur du revenue-based financing pour les start-ups c’est la rapidité de mise en œuvre. Vous évitez les tours de table et les dossiers complexes à préparer et à pitcher auprès des investisseurs comme des banquiers. 

Vous n’avez pas à présenter les comptes des 3 dernières années ou le ratio de solvabilité idéal pour vous faire financer en RBF. Vous restez concentré sur le business et votre organisme prêteur également. C’est exactement ce qui l’intéresse justement !

L’offre RBF d’Unlimitd pour les start-ups

Unlimitd, expert en revenue-based financing pour start-ups vous propose un modèle de financement simple et rapide à obtenir sur sa plateforme en ligne. En moins de 48 heures, vous pouvez obtenir jusqu’à 250 000 Euros. Vous transformez ainsi vos revenus futurs en trésorerie immédiate. Spécialisés dans l’apport de cash pour les SaaS, l’e-commerce et les marketplaces, nous vous accompagnons dans la croissance de votre start-up. 

Avec le RBF, les start-ups disposent désormais en France d’une solution simple pour assurer leur croissance. Elles évitent ainsi les inconvénients des financements classiques, levées de fonds ou crédits bancaires. Renseignez le formulaire en ligne d’Unlimitd pour faire analyser les besoins de financement de votre start-up en moins de 48 heures.

Juin 05, 2022
Julien Zerbib
revenue based financing unlimitd
Partager sur
Icon Facebook
Icon Linkedin

Ces articles pourraient vous plaire

besoin de financement, unlimitd
Autres

Août 19, 2022

Pilotage des besoins de financement en entreprise

Toute entreprise doit identifier son besoin de financement, tant lors de la création qu’à chaque stade de la croissance ou d’un investissement majeur. Le cash reste le nerf de la guerre et il ne peut venir à manquer.

Lire la
que faire contre l'inflation ?
E-commerce

Juillet 18, 2022

Comment faire face à l’inflation quand on est e-commerçant ?

“Les dirigeants sont un peu moins nombreux qu’au trimestre précédent à juger leur trésorerie aisée”, affirme Bpifrance Lab.

Lire la
e-commerce marketplace différence
E-commerce

Août 08, 2022

E-commerce VS Marketplace : quelles différences et comment choisir ?

Vous êtes vendeur et souhaitez effectuer vos ventes sur le web ? Ou bien vous êtes consommateur et cherchez le meilleur moyen d’acheter vos produits sur internet ? Dans ces situations, deux solutions s’offrent à vous : le e-commerce ou la marketplace.

Lire la