Autres

Levée de Fonds Start-Up : les typologies, le marché 2022, les alternatives

levée de fonds start-up

L’économie mondiale connaît actuellement des soubresauts inédits au cours des dernières décennies. Comment se comportent les jeunes entreprises innovantes qui recherchent des financements dans un tel contexte ? Découvrez dans cet article en quoi consiste une levée de fonds pour start-up, dans quels cas elle intervient, sous quelles formes et avec quels investisseurs. Vous disposerez aussi d’informations sur le marché 2022 de la levée de fonds ainsi que sur les solutions alternatives pour financer les start-ups.

Sommaire

1 - Qu’est-ce qu’une levée de fonds pour une start-up ?

2 - Qui sont les investisseurs dans le capital d’une start-up ?

3 - Les types de levées de fonds en start-up

4 - Le marché des levées de fonds en 2022

5 - Les alternatives aux levées de fonds pour les start-ups

1 - Qu’est-ce qu’une levée de fonds pour une start-up ?

Lever des fonds correspond à une manière d’accroître les fonds propres dans les entreprises innovantes à forte croissance. Ce processus peut revêtir plusieurs formes, notamment selon le moment de sa mise en place.


1.1 - Définition d’une levée de fonds

Cette opération de financement consiste à rechercher des investisseurs susceptibles d’entrer au capital de la société, voire à compléter le processus par de la dette. Ces nouveaux actionnaires potentiels visent à réaliser une plus-value significative dans un délai relativement proche, sous 3 à 5 ans souvent, lors de la revente des titres. Un tel projet comporte 7 étapes, de la définition des objectifs jusqu’au closing.

1.2 - Quand réaliser une levée de fonds dans une jeune entreprise innovante ?

Il n’existe pas de moment unique pour effectuer une levée de fonds en start-up. Toutefois, on peut dégager deux cas principaux, la création de la société et sa croissance. Notez cependant qu’une entreprise qui réalise des levées de fonds successives risque de diluer de plus en plus son capital. Cette opération peut conduire les fondateurs à perdre le pouvoir dans leur société. 

C’est aussi pour cette raison qu’après les levées de fonds de démarrage et de début de croissance, ces sociétés recourent à d’autres types de financement sous forme de dette.

2 - Qui sont les investisseurs dans le capital d’une start-up ?

Que vous recherchiez un ou plusieurs millions d’euros pour créer ou développer votre jeune pousse, la levée de fonds peut se réaliser auprès de divers types d’investisseurs.

2.1 - Les business angels

Ces investisseurs sont des personnes physiques, souvent anciens dirigeants ou cadres en retraite. Ils souhaitent accompagner financièrement des projets innovants et prometteurs. Ils apportent en plus du cash, leur expérience et leurs compétences ainsi que leur carnet d’adresses. Ils interviennent généralement en phase de capital-amorçage.

Vous pouvez identifier des business angels, notamment grâce à France angels, leur fédération nationale. En outre, ce type de levée de fonds constitue un réel effet de levier afin de compléter son plan de financement par exemple avec des banques. En effet, les business angels contribuent à crédibiliser les projets des starts-ups auprès des autres financeurs.

2.2 - Le crowdfunding ou financement participatif

Cette opération consiste à faire appel à la foule pour financer un projet économique. Elle peut se réaliser sous forme de prise de participation dans la société, donc de crowdfunding ou d’endettement appelé crowdlending. Des plateformes spécialisées mènent ce type de campagne de financement. Consultez par exemple le site géré par BpiFrance, TousNosProjets.fr, un portail qui regroupe 31 plateformes de don, prêt et investissement.

2.3 - Les fonds d’investissement

Ces organismes spécialisés en levées de fonds pour start-ups visent un rapide retour sur investissement. Ils revendent généralement leurs actions ou titres de participation sous 5 à 10 ans avec des plus-values significatives à la clé. Souvent, ces fonds se focalisent sur certains secteurs d’activité dont ils ont une connaissance pointue. France Invest constitue un point d’entrée intéressant pour une entreprise qui cherche des interlocuteurs pour une opération de capital-investissement

3 - Les types de levées de fonds en start-up

Selon la phase de développement de la start-up, la levée de fonds porte un nom différent. Voici les appellations que vous rencontrez de l’annonce d’un projet d’entreprise à une xième étape de croissance d’une jeune société âgée de quelques années.

3.1 - Le capital d’amorçage ou la levée de fonds en pré-seed

Vous rencontrez indifféremment les termes de capital d’amorçage ou de levée de fonds en pré-seed, « seed » signifiant « plante » ou « pousse ». C’est donc le financement en capital qui intervient à la création de l’entreprise, souvent avant la mise au point du produit ou service. C’est une manière de financer la phase de recherche et développement, un prototype et ses étapes de test. Le montant d’une telle levée de fonds se limite généralement à quelques centaines de milliers d’euros.

3.2 - Le premier tour de table ou levée de fonds en seed

À ce stade, la jeune entreprise a généralement terminé la mise au point de son service ou produit. Elle aborde alors une nouvelle étape, celle de la commercialisation. Cette phase de développement exige du cash pour embaucher des vendeurs, réaliser des campagnes publicitaires ou des actions marketing. 

Lors de ce premier tour de table, l’investisseur apporte donc les fonds en capital voire en dette afin de couvrir ces dépenses avant de faire décoller le chiffre d’affaires. Le niveau des levées de fonds des start-ups en seed peut atteindre le million d’euros. 

3.3 - Levée de fonds en série A

À partir de ce stade, vous entendez parler de capital développement. Ce type de levée de fonds pour start-up correspond au financement de nouvelles phases de croissance. La société dispose déjà de ventes effectives et souhaite grandir sur le marché national. Les opérations peuvent s’élever en série A à plusieurs millions d’euros.


3.4 - Levée de fonds en série B, C, etc.

La série B correspond souvent à une levée de fonds destinée à développer la société à l’international. Le business model doit être éprouvé. Les fonds obtenus servent à racheter des entreprises concurrentes, à embaucher et à adapter le produit ou service pour les marchés étrangers. Ce sont des fonds d’investissement spécialisés qui apportent ici plusieurs dizaines de millions d’euros. 

Les séries C, D, E, etc. se succèdent, toujours dans un objectif de croissance rapide. La seule limite réside peut-être dans l’entrée en bourse de la société autrefois appelée start-up. 

4 - Le marché des levées de fonds en 2022

Baromètre-levee-de-fonds-start-up

Dans le contexte économique actuel, comment se comportent les investisseurs face aux besoins de levées de fonds des start-ups ? Voici un point d’actualité sur la situation en France et dans le monde.

4.1 - Un marché économique plein d’incertitudes

La pandémie de la COVID-19 avait favorablement impacté de nombreux secteurs d’activité dans le digital. La French Tech a vu fleurir des start-ups et SaaS proposant des services en ligne, à un moment où les déplacements étaient souvent limités un peu partout dans le monde. 

À la sortie de la crise sanitaire déjà complexe s’ajoute la guerre menée par la Russie en Ukraine. L’économie est violemment secouée. Hausse des crédits bancaires, inflation parfois galopante, peur des particuliers pour leur pouvoir d’achat, etc. ces multiples paramètres sont désormais à prendre en compte dans toute entreprise ou activité.

Depuis début 2022, un souffle de suppression de postes se fait sentir. Le site layoffs.fyi présente le niveau de licenciements de l’année avec le détail par entreprise. Début novembre, ce site annonce donc plus de 120 000 postes supprimés dans près de 800 sociétés de la Tech mondiale. La France paraît toutefois peu concernée par les licenciements pour le moment même si l’heure semble aux économies. 

4.2 - Modification des analyses réalisées par les investisseurs

Les fonds d’investissement ont donc beaucoup financé les start-ups pendant les années COVID, 2020 et 2021. Ces jeunes entreprises laissaient alors entrevoir une perspective de forte croissance, qui plus est, dans une période de taux bas. 

Avec la crise économique actuelle, ces investisseurs modifient leur attitude devant les dossiers et redoublent de prudence. Ils ne s’intéressent plus seulement aux prévisions de croissance des ventes pour établir la valorisation d’une start-up en millions voire en milliards d’euros. Ils se soucient également de la manière dont ces jeunes pousses brûlent leur cash et de leur rentabilité.

4.3 - Des levées de fonds importantes en 2022 en France

Partout ailleurs dans le monde, le financement des start-ups recule sensiblement en 2022. La baisse avoisine les 30 % aux USA et en Allemagne par exemple. Dans le même temps, la France a encore vu augmenter les levées de fonds sur les 3 premiers trimestres de l’année. Selon la banque d’affaires Avolta Partners, spécialisée dans la Tech, la hausse atteindrait +30 %. 

Avolta prévoit une progression des levées de fonds françaises en montant de +26 % pour l’année 2022. C’est toutefois nettement moins que la croissance constatée en 2021 et 2020 et le ralentissement se fait sentir depuis le 3e trimestre 2022. C’est le secteur du développement durable qui réalise actuellement les plus importantes levées de fonds.

5 - Les alternatives aux levées de fonds pour les start-ups

Un projet de levée de fonds demande beaucoup d’énergie et de préparation. En outre, personne n’a l’assurance de réussir. Ce mode de financement contribue à diluer le pouvoir des fondateurs dans une start-up. C’est donc un schéma qu’il faut savoir associer à d’autres sources de cash.

5.1 - Le prêt bancaire

À côté du capital-investissement, l’endettement représente une source de financement importante. Les banques traditionnelles interviennent auprès des entreprises en octroyant des prêts à long terme ou à court terme. Toutefois, à certaines étapes de la vie d’une start-up, l’accès à ces crédits classiques peut être limité. 

Les établissements bancaires exigent souvent de disposer de plusieurs bilans comptables pour prêter de l’argent y compris pour de jeunes structures. Elles vérifient le respect des ratios traditionnels de solvabilité. Elles demandent aussi à produire des garanties. Pour une start-up de quelques mois et encore en phase de « seed », bénéficier de ce type de financement s’avère complexe.

5.2 - Le crowdlending

Comme évoqué, l’appel à la foule pour financer une start-up peut également s’effectuer sur une plateforme spécialisée en crowdfunding, mais sous forme de prêt. L’inconvénient de cette méthode de financement réside dans le fait que la campagne doit atteindre l’objectif fixé en montant. Dans le cas contraire, elle s’annule. De ce fait, l’opération peut aussi prendre du temps à un moment où la start-up a cruellement besoin de cash.

5.3 - Un financement alternatif, le revenue-based financing (RBF)

Ce mode de financement des start-ups reste relativement nouveau en France, même si les principaux acteurs du marché proposent leur offre depuis quelques années. Système basé sur les revenus futurs, comme l’indique son nom, le revenue-based financing est un prêt court terme destiné à faciliter la croissance. 

Unlimitd, organisme spécialisé en RBF en France, accompagne ainsi les start-ups du type SaaS, e-commerce ou marketplace pour financer notamment : 

  • une augmentation des stocks ;
  • des dépenses publicitaires ou marketing.

Nous proposons un crédit rapide à mettre en œuvre (moins de 48 heures), souple et transparent. Vous ne devez pas produire de garantie. Vous ne diluez pas votre capital contrairement à une nouvelle levée de fonds.

La levée de fonds en start-up, un financement non exclusif

Aucune start-up ne peut s’exonérer d’étudier un projet de levée de fonds ou de crowdlending au démarrage. Pour la croissance, à chaque étape, toute jeune entreprise recherche des financements tout en évitant de trop diluer le capital. Il existe alors d’autres solutions complémentaires aux levées de fonds, dont le revenue-based financing. Si vous souhaitez évaluer la faisabilité d’un tel crédit pour vos besoins de croissance, contactez les experts d’Unlimitd pour en parler.

Novembre 22, 2022
Julien Zerbib
Julien Zerbib, CEO Unlimitd
Partager sur
Icon Facebook
Icon Linkedin

Ces articles pourraient vous plaire

credit de tresorerie
Autres

Mai 27, 2022

Crédit de trésorerie : tout savoir sur son fonctionnement

Lorsqu’une entreprise rencontre des difficultés en matière de trésorerie, elle peut tout à fait solliciter une banque pour obtenir un prêt spécifique que l’on appelle crédit de trésorerie

Lire la suite
durée financement stock
E-commerce

Juin 18, 2022

Durée de financement du stock pour des ventes en ligne : théorie et pratique

Créer puis développer son activité e-commerce sans cash est illusoire. Même si les clients paient majoritairement comptant, pour encaisser, l’entreprise doit vendre. Et pour vendre, elle doit disposer de produits. Sur quelle durée de financement du stock partir ?

Lire la suite
levée de fonds
Financement RBF

Septembre 06, 2022

Limites des levées de fonds pour financer une start-up

La levée de fonds constitue-t-elle réellement la panacée pour une start-up ? Même s’il semble avoir le vent en poupe quand on parle de jeunes entreprises innovantes, ce mode de financement comporte toutefois ses limites.

Lire la suite