Autres

Croissance d’une entreprise SaaS ou e-commerce : comment l’accompagner au mieux ?

Croissance d’entreprise

Tout fondateur d’une start-up dans le secteur numérique souhaite parvenir à développer son affaire et à pérenniser sa société. Il existe différentes stratégies de croissance d’entreprise, interne ou externe. Dans tous les cas, cela suppose toutefois d’adopter certaines bonnes pratiques de gestion et de financement. Nous vous les exposons dans cet article.

Sommaire :

1 - Comment définir la croissance d’une entreprise ?

2 - Comment favoriser la croissance avec le pilotage financier ?

1 - Comment définir la croissance d’une entreprise ?

Quelle que soit la stratégie retenue par une start-up, SaaS ou site e-commerce, la croissance poursuit toujours des objectifs similaires

1.1 - Croissance d’entreprise : définition

Croître signifie se développer. La croissance implique donc qu’une entreprise change de taille. En acquérant une nouvelle dimension, la start-up devient PME, puis ETI ou pourquoi pas grande entreprise. 

Cette évolution peut concerner un ou plusieurs points suivants :

  • effectifs salariés ;
  • chiffre d’affaires ;
  • rentabilité et performance financière ;
  • moyens de production :
  • puissance de la marque ;
  • composition du portefeuille de services ou de produits offerts à la clientèle.

1.2 - Quels sont les différents types de croissance ?

Plusieurs solutions s’offrent aux entreprises en recherche de croissance. Elles peuvent choisir un développement autonome en mode organique ou la saisie d’opportunités externes. S’y ajoute l’internationalisation qui constitue une voie à part entière et exige d’attendre généralement d’avoir atteint une taille critique.

a - La croissance interne ou croissance organique

Cette stratégie d’entreprise consiste à développer l’activité de départ en interne, sans aller rechercher le rachat de sociétés complémentaires ou concurrentes. Ce processus peut prendre plusieurs formes quant à la vitesse d’évolution notamment. 

Ainsi, une croissance du type boostrapping consiste à grandir en se contentant de ses propres ressources financières. Elle demande donc d’attendre de dégager suffisamment de capacité d’autofinancement pour investir ou pour réaliser de nouvelles campagnes d’acquisition client. Inversement, en recherchant des investisseurs ou des financements alternatifs, une start-up peut piloter un développement plus rapide.

b - La croissance externe

Grandir par croissance externe suppose de rechercher des partenariats avec d’autres entreprises voire de réaliser une acquisition ou une fusion de sociétés. C’est un moyen d’atteindre une taille plus importante très rapidement. 

Voici les modalités de croissance d’entreprise en externe :

  • croissance verticale qui consiste à acheter un partenaire, client ou fournisseur ;
  • croissance horizontale, soit le rachat d’un concurrent ;
  • croissance par diversification avec l’achat ou la création d’activités nouvelles. 

c - L’internationalisation, une étape de développement

Ce type de croissance d’une entreprise peut prendre la voie organique. Ainsi la start-up ou le SaaS qui a déjà conquis le marché en France décide d’adapter son offre aux besoins des pays étrangers. Cette entreprise du secteur numérique crée si nécessaire des bureaux sur place. Elle construit des sites web locaux. Elle loge parfois ces activités nouvelles dans des filiales étrangères. Elle devient alors un groupe.

Une stratégie d’internationalisation pour favoriser la croissance peut aussi se réaliser au travers de rachats. Cette technique qui consiste à identifier des concurrents étrangers et à les racheter ou à s’associer présente plusieurs atouts. La start-up française bénéficie alors des conseils de partenaires qui connaissent parfaitement le marché local ainsi que les pratiques juridiques, administratives et fiscales. 

2 - Comment favoriser la croissance avec le pilotage financier ?

Quelle que soit la stratégie de croissance interne, externe ou d’internationalisation, l’entrepreneur doit surveiller la marche des affaires et ses ressources financières. Les indicateurs de gestion et une organisation adaptée l’aident à mener sa barque à bon port. 

2.1 - Les outils de pilotage financier, une aide à la croissance d’une entreprise

Les start-ups de la French Tech présentent souvent un développement rapide. Toutefois, elles connaissent d’abord une phase de mise au point des services ou produits avant de commencer à vendre. Cette étape ainsi que celle de l’expansion du chiffre d’affaires exigent du cash. Mieux vaut éviter de le brûler sans compter.

a - Déterminer les KPIs essentiels à la gestion d’une entreprise numérique

L’entrepreneur qui crée un SaaS ou un site e-commerce ne doit pas attendre avant de déterminer les indicateurs clés de son activité. Le quotidien très prenant de ces jeunes entreprises rend difficile la structuration des outils de gestion lorsque l’activité bat son plein.

Cette réflexion se mène donc de préférence en amont du projet, d’autant plus que les KPIs spécifiques à ces secteurs sont aujourd’hui facilement accessibles sur le web. ARR, MRR, taux de churn, CAC, LTV/CAC, CAC Payback period, Gross Burn rate, Net burn rate, voilà des indicateurs à suivre de près.

b - Disposer d’outils de suivi simples, accessibles et automatisés

Pour rendre le reporting plus aisé, les start-ups peuvent se tourner vers des outils de Business Intelligence en mode SaaS. Ces logiciels se branchent directement sur les systèmes d’information de leurs clients grâce à leurs API. Il existe même des solutions clés en main qui proposent des reportings automatisés pour les SaaS. 

En optant pour ce type d’application en ligne, simple à prendre en main et pertinente pour son activité, l’entrepreneur libère du temps. Il se consacre à la lecture et à l’analyse des tableaux de bord afin de décider plutôt qu’à effectuer lui-même les calculs périodiques de ses KPIs.

2.2 - Une organisation administrative optimisée pour la marche des affaires

À côté des outils de gestion, l’organisation et le management des salariés contribuent aussi à une bonne croissance d’entreprise. Le processus vertueux qui consiste à développer la société exige un pilotage structuré. Les jeunes entrepreneurs gagnent en efficacité avec une organisation administrative minimale et correctement dimensionnée. 

Même s’il faut reprendre la réflexion à chaque pic de croissance, le recours par exemple à un dirigeant financier ou DAF externalisé apporte de la sérénité.

2.3 - Une recherche de financements adaptée à la croissance

L’autre axe pour accompagner la croissance d’une entreprise consiste à bien piloter le cash et les besoins de financement. Le bootstrapping, ça marche peut-être, mais c’est long et peu adapté aux sociétés du monde numérique.

a - Planifier la croissance par des prévisions de trésorerie

Cash is king comme dit l’adage. Aussi, la trésorerie exige un suivi serré afin de ne pas brûler les disponibilités financières mal à propos. Choisir les bonnes campagnes d’acquisition client, mesurer les dépenses par période, voilà des actions de bon sens qui aident à croître et à optimiser l’utilisation de ses ressources

Idéalement, la start-up doit évaluer ses revenus futurs selon l’analyse des cohortes, le taux de churn (taux d’attrition) ainsi que la LTV (Life Time Value) soit le montant de revenus total espéré par client. En établissant ces prévisions, l’entreprise peut se projeter dans ses dépenses publicitaires et marketing. Ces postes constituent un réel effet de levier pour la croissance des ventes.

b - Déterminer les financements pour le développement de l’activité

La gestion de la croissance des entreprises exige aussi de rechercher les financements indispensables pour les étapes de développement. Une start-up aux activités numériques peut alors s’adresser à des fonds d’investissement ou à des business angels. Ces techniques financières conduisent toutefois à diluer le capital des entrepreneurs fondateurs à chaque levée de fonds. 

La start-up peut également se tourner vers les banques même si l’accès au crédit reste complexe. Fourniture de bilans comptables et demande de garanties personnelles excluent certaines entreprises de ces financements traditionnels.

c - Penser au RBF, un financement alternatif judicieux en SaaS ou e-commerce

Parmi les ressources financières envisageables pour favoriser la croissance du secteur digital, un financement alternatif nouveau présente de nombreux atouts. Ainsi, le revenue-based financing (RBF) consiste en une avance de trésorerie immédiate sur les revenus futurs de la start-up. 

Ce processus basé sur l’analyse du business et de sa croissance apporte souplesse et rapidité aux dirigeants. Unlimitd, spécialiste RBF en France, peut octroyer jusqu’à 40 % des MRR en moins de 48 heures. Le remboursement de la dette s’opère en fonction des revenus réels encaissés.

Aider à accélérer la croissance des entreprises, voilà la mission d’Unlimitd. Pour évaluer vos besoins, qu’il s’agisse de financer des stocks ou des dépenses publicitaires par exemple, contactez-nous sur notre plateforme en ligne.

Septembre 27, 2022
Julien Zerbib
Julien Zerbib, CEO Unlimitd
Partager sur
Icon Facebook
Icon Linkedin

Ces articles pourraient vous plaire

credit de tresorerie
Autres

Mai 27, 2022

Crédit de trésorerie : tout savoir sur son fonctionnement

Lorsqu’une entreprise rencontre des difficultés en matière de trésorerie, elle peut tout à fait solliciter une banque pour obtenir un prêt spécifique que l’on appelle crédit de trésorerie

Lire la
durée financement stock
E-commerce

Juin 18, 2022

Durée de financement du stock pour des ventes en ligne : théorie et pratique

Créer puis développer son activité e-commerce sans cash est illusoire. Même si les clients paient majoritairement comptant, pour encaisser, l’entreprise doit vendre. Et pour vendre, elle doit disposer de produits. Sur quelle durée de financement du stock partir ?

Lire la
levée de fonds
Financement RBF

Septembre 06, 2022

Limites des levées de fonds pour financer une start-up

La levée de fonds constitue-t-elle réellement la panacée pour une start-up ? Même s’il semble avoir le vent en poupe quand on parle de jeunes entreprises innovantes, ce mode de financement comporte toutefois ses limites.

Lire la