Autres

L’affacturage : c’est quoi concrètement pour les relations BtoB ?

qu'est ce que l'affacturage ?

L’affacturage qu’est-ce que c’est ? Si vous souhaitez comprendre ce système de financement BtoB basé sur la cession de vos créances clients, voici l’essentiel à connaître. Définition, types d’affacturage ou de factoring, fonctionnement, caractéristiques, avantages et inconvénients, nous vous expliquons tout. Vous découvrirez également dans quelles circonstances concrètes recourir à l’affacturage et pourquoi.

Sommaire :

1 - Qu’est-ce que l’affacturage ou factoring ?

2 - Le fonctionnement de l’affacturage en entreprise

3 - Quand faire appel à l’affacturage et pourquoi ?

1 - Qu’est-ce que l’affacturage ou factoring ?

L’argent que vous doivent vos clients constitue du cash dont vous ne disposez pas. L’affacturage représente un moyen de mobiliser cette trésorerie qui dort ailleurs que sur votre compte bancaire.

1.1 - Affacturage : définition de ce financement BtoB

Affacturer des créances clients auprès d’un établissement appelé factor consiste à les lui céder. Vous percevez alors immédiatement la trésorerie que vous doivent vos clients, sous couvert de certaines retenues financières détaillées ci-après. Il existe plusieurs types de factoring, mot anglais qui signifie affacturage. Dans tous les cas, cela revient à un financement court terme, car l’entreprise reçoit l’argent avant les échéances des factures cédées.

1.2 - Qui peut utiliser l’affacturage et pour quelles créances ?

Toute société qui travaille dans un secteur BtoB, donc avec d’autres entreprises, peut accéder au factoring si ses clients ne paient pas comptant. Peu importe la taille de l’entité ou son secteur d’activité

Seules les factures émises à destination d’entreprises publiques ou privées sont susceptibles d’entrer dans un contrat d’affacturage. Une société qui dispose d’une clientèle uniquement composée de particuliers ne peut pas recourir au factoring. En cas de typologies mixtes de clients, les particuliers sont exclus de la cession des créances.

1.3 - Les différents modes de factoring pour entreprises

L’affacturage exige de trouver un partenaire, le factor, et de signer un contrat de factoring qui décrit la gestion des opérations. Ce sont souvent des établissements financiers spécialisés ou des filiales de banques qui proposent cette prestation. Selon les clauses prévues, on distingue plusieurs types de contrats d’affacturage. Voici les plus courants.

Dans l’affacturage standard, les clients sont informés par écrit de l’existence du contrat. Ils règlent leurs factures au factor et non pas à leurs fournisseurs. En cas d’affacturage confidentiel ou non notifié, l’opération reste transparente pour le client qui ignore son existence. Il continue de payer son fournisseur directement, charge à ce dernier de transmettre l’information du règlement à la société de factoring. 

Quant à l’affacturage notifié non géré ou semi-confidentiel, il consiste à prévenir les clients du contrat tout en conservant dans l’entreprise la gestion du recouvrement des factures. Ainsi le service comptable suit les comptes de tiers, réalise les relances en cas de retard et communique au factor les encaissements reçus et les factures émises.

2 - Le fonctionnement de l’affacturage en entreprise

Voici les principales caractéristiques de l’affacturage ainsi que ses avantages et inconvénients. Quel que soit le type de contrat, il comporte des modalités semblables.

2.1 - Le contrat d’affacturage 

Ce document entre les deux parties régit les conditions de la cession de la créance et de la fourniture d’un crédit court terme moyennant une rémunération. Document souvent volumineux, ce contrat mérite d’être lu en détail avant de signer. 

Assurez-vous de bien comprendre les engagements réciproques, notamment les articles qui traitent des aspects suivants :

  • responsabilités en matière de recouvrement (affacturage notifié ou non) ;
  • frais et commissions ;
  • assurance crédit exigée souvent par le factor pour couvrir le risque d’impayés ;
  • taux d’avance maximale versée dès la cession de créances ;
  • fonctionnement du fonds de garantie ;
  • intervention éventuelle du factor auprès de l’entreprise pour auditer la comptabilité et les comptes clients.

2.2 - Le fonds de garantie : définition et fonctionnement

La société d’affacturage, le factor, se charge du recouvrement de la créance que l’entreprise lui cède. Toutefois, elle couvre son risque avec un fonds de garantie, en plus du contrat d’assurance crédit qu’elle exige en général. Cette caisse interne sert à financer les impayés.

Sur chaque listing de factures émises et cédées au factor, un pourcentage des créances est retenu sur le règlement à l’entreprise. Il se comptabilise donc dans ce fonds jusqu’à atteindre le montant prévu au contrat. 

2.3 - Le coût complet de l’affacturage pour une entreprise

Vous vous demandez qu’est-ce que l’affacturage ? Intéressez-vous aussi aux frais associés à un tel contrat pour votre entreprise. Solution de financement court terme basée sur l’encours client, elle présente un coût significatif qui se compose de : 

  • frais de dossier pour certains types d’opérations ;
  • commission de financement qui rémunère le délai entre le versement des fonds à l’entreprise et le paiement des factures clients à échéance ;
  • commission d’affacturage, un pourcentage contractuel du chiffre d’affaires cédé par l’entreprise à l’affactureur, soit en moyenne entre 0,4 % et 2, 5 %. 

2.4 - Avantages de l’affacturage

Qu’est-ce que l’affacturage apporte à une entreprise ? Voici divers atouts indéniables de ce type de financement court terme :

  • procuration rapide de trésorerie pour financer l’exploitation, dans les jours qui suivent l’émission de chaque facture cédée ;
  • réduction de la gestion administrative relative au recouvrement des factures en interne, surtout pour les sociétés qui ne disposent pas d’un poste de credit manager ;
  • étalement des risques d’impayés par l’abondement régulier au fonds de garantie sans oublier le recours à l’assurance crédit qui va de pair avec le factoring. 

2.5 - Inconvénients de l’affacturage

Ce mode de financement comporte toutefois plusieurs désavantages 

  • aspects juridiques du contrat à bien maîtriser pour éviter les surprises ;
  • coût global de l’opération relativement élevé ;
  • modification voire dégradation de la relation avec les clients sauf à choisir un contrat du type confidentiel.

Quand faire de l'affacturage

3 - Quand faire appel à l’affacturage et pourquoi ?

Le factoring est-il réservé à certaines entreprises ou à des situations financières précises ? Qu’est-ce que l’affacturage peut apporter à une jeune société, start-up, e-commerce ou SaaS ? Voici des éléments concrets de réponse.

3.1 - Un financement complémentaire aux autres crédits

Faire appel à un factor pour financer ses factures clients, donc une partie du besoin en fonds de roulement (BFR) constitue une solution complémentaire aux autres financements. Par exemple, si la banque se montre frileuse pour augmenter ses encours, elle peut voir d’un bon œil l’ajout d’un contrat d’affacturage. Une entreprise qui finance ses dépenses publicitaires ou ses stocks auprès d’un organisme de revenue-based financing tel Unlimitd, peut compléter par la cession de ses créances clients à un factor. 

3.2 - Trouver de la trésorerie rapidement même pour une jeune entreprise

Le factor qui étudie une demande d’affacturage s’attache à analyser le risque financier que peut représenter le portefeuille de clients de l’entreprise et non pas l’entreprise en elle-même. Ainsi, même une jeune société ou start-up qui ne dispose pas de situations financières et comptables sur plusieurs exercices, peut prétendre à ce financement court terme.

3.3 - Déléguer le recouvrement pour réduire le coût et le temps administratif

L’affacturage peut prendre le relais dans une entreprise en croissance qui ne dispose pas encore de la structure administrative interne capable de piloter le risque client et le recouvrement. Vous gagnez du temps. Vous professionnalisez le suivi des clients. Vous diminuez donc le risque d’impayés. 

3.4 - Ne pas attendre les difficultés financières pour utiliser le factoring

Une entreprise qui ressent des tensions de trésorerie ne doit toutefois pas attendre trop pour envisager les services d’un factor. Les sociétés d’affacturage sont souvent des filiales de groupes bancaires. Généralement, elles ne s’engagent pas dans la mise en place d’un contrat d’affacturage quand une entreprise semble proche de la cessation des paiements.  

L’affacturage permet ainsi de compenser les délais de paiement des factures clients. Pensez à étudier ce mode de contrat, tout comme les crédits alternatifs du type RBF, qui couvrent, eux, les coûts d’exploitation et la croissance des stocks. Unlimitd se tient donc à vos côtés pour compléter le financement du BFR en plus de l’affacturage. Contactez-nous pour évaluer vos besoins !

Octobre 22, 2022
Julien Zerbib
Julien Zerbib, CEO Unlimitd
Partager sur
Icon Facebook
Icon Linkedin

Ces articles pourraient vous plaire

credit de tresorerie
Autres

Mai 27, 2022

Crédit de trésorerie : tout savoir sur son fonctionnement

Lorsqu’une entreprise rencontre des difficultés en matière de trésorerie, elle peut tout à fait solliciter une banque pour obtenir un prêt spécifique que l’on appelle crédit de trésorerie

Lire la suite
durée financement stock
E-commerce

Juin 18, 2022

Durée de financement du stock pour des ventes en ligne : théorie et pratique

Créer puis développer son activité e-commerce sans cash est illusoire. Même si les clients paient majoritairement comptant, pour encaisser, l’entreprise doit vendre. Et pour vendre, elle doit disposer de produits. Sur quelle durée de financement du stock partir ?

Lire la suite
levée de fonds
Financement RBF

Septembre 06, 2022

Limites des levées de fonds pour financer une start-up

La levée de fonds constitue-t-elle réellement la panacée pour une start-up ? Même s’il semble avoir le vent en poupe quand on parle de jeunes entreprises innovantes, ce mode de financement comporte toutefois ses limites.

Lire la suite