Marketplace

Mobile Club réinvente la location de smartphones

Face à l’explosion du prix moyen des smartphones, un nouveau mode de consommation plus économique et écologique tend à se démocratiser : la location de smartphones. Décryptage.

Lutter contre le gaspillage numérique avec Mobile Club 

Le gaspillage ne concerne pas que les secteurs de l’alimentation ou la mode ; il s’applique également au numérique. Ce dernier, bien qu’immatériel, émet pourtant plus de gaz à effet de serre que l’avion. Pour lutter contre la pollution digitale, de plus en plus d’acteurs du numérique adoptent une approche qui se concentre sur l’allongement de la durée de vie des objets informatiques. 

Pour endiguer les impacts négatifs de leur surproduction, un nouveau mode de consommation a fait son apparition : la location de smartphones. En plus de promouvoir une électronique plus durable et éthique, elle offre de nombreux avantages, notamment financiers. 

Et c’est justement le pari de Mobile Club, une start-up française spécialisée dans la location de smartphones sans engagement et l’assurance mobile. Reprenant le modèle économique du leasing mensuel dans l’automobile, le fondateur de la start-up, Damien Morin, souhaite “dépoussiérer le marché des smartphones en se positionnant en alternative aux opérateurs”. 

Pour répondre à l’intérêt croissant du grand public pour les objets reconditionnés ou de “seconde main”, dûe à la perte de confiance des consommateurs dans les pratiques commerciales des entreprises (notamment à cause de l’obsolescence programmée), Mobile Club permet ainsi aux particuliers et aux entreprises de louer des smartphones dernier cri. 

Pour lutter contre le renouvellement perpétuel des appareils électroniques, indépendamment de leur état de fonctionnement réel, Mobile Club promeut ainsi un nouveau modèle économique qui replace la modération au cœur des stratégies. 

La location de smartphones : une alternative à l’achat 

Selon UFC Que Choisir, environ 50% des consommateurs seraient prêts à débourser entre 150 et 450€ pour l’achat d’un nouveau téléphone. Aujourd’hui, un modèle haut de gamme coûte environ 1 000€. Malgré leur prix faramineux, les nouveaux smartphones dernier cri restent encore largement plébiscités par les utilisateurs. Face à l’explosion du prix moyen des modèles les plus populaires sur le marché, la location s’impose donc comme une solution économique pour les utilisateurs ayant envie de bénéficier des dernières technologies sans avoir à débourser un SMIC.

Mobile Club met donc à disposition des téléphones reconditionnés en très bon état préalablement testés avant envoi sur plus de 40 points de contrôle. L’avantage de la location de smartphones ? Le coût. Sur Mobile Club, le prix des abonnements va de 9,90€/mois pour un iPhone 8 à 34,90€/mois pour le dernier modèle Apple. 

L’offre de Mobile Club inclut également une assurance contre la panne, la casse et le vol durant toute la durée de la location. Le mobile est alors remplacé sous 48h. En cas de sinistre, une déclaration doit être effectuée directement depuis l’espace membre, moyennant le paiement d’une franchise participant au remplacement du smartphone. Ces services sont donc inclus et ne nécessitent aucun frais supplémentaire, contrairement à l’achat d’un mobile neuf qui n’est pas assuré. 

De même, aucun frais de remise en état n’est requis. L’usure du smartphone (rayures, traces…) est prise en charge par Mobile Club, à l’exception des casses non déclarées qui font l’objet d’une facturation. Lors de la remise en état des mobiles, la start-up française se charge également de supprimer l’intégralité des données dans un but de protection des données toujours plus accrue.

L’abonnement : un modèle économique en vogue 

Avec l’essor du numérique, l’économie de l’abonnement se diversifie et se redéfinit. En 2019, plus de 95% des Français ont souscrit à au moins un abonnement, devant les Anglais (85%) et les Allemands (68%). D’après le magazine Forbes, le marché de l’abonnement devrait d’ailleurs atteindre 220 milliards de dollars en 2022. L’abonnement apparaît donc comme l’avenir du e-commerce. Des services et biens traditionnellement payés à l’unité ont changé d’approche afin de mettre en place un modèle économique par abonnement. La vente par abonnement s’étend ainsi progressivement à tous les secteurs liés à la consommation. De nombreuses entreprises ayant pris le virage du numérique ont déjà adopté ce modèle économique. Les secteurs dits “traditionnels”, prenant toute la mesure de l’imminence de la transformation digitale, sont également en train de l’adopter. 

Avec l’essor du numérique, il est aujourd’hui possible s’abonner à tout type de service, de façon simple, rapide et sans engagement, en contrepartie d’un service sur-mesure et de qualité. On peut désormais s’abonner à des services de consommation de produits courants (des capsules de café en passant par les croquettes pour ses animaux de compagnie).Ce service permet ainsi aux abonnés de recevoir de façon automatique les produits ou services souhaités. L’économie de l’abonnement se définit aujourd’hui autant par des biens et des services dématérialisés que par des biens matériels. 

Pour les entreprises, la vente par abonnement permet de lisser leurs flux de trésorerie et d’anticiper la demande client afin d’avoir une meilleure gestion prévisionnelle. Ce business model s’adresse ainsi aux entreprises soucieuses de sécuriser leurs revenus et d’obtenir une valorisation maximale.

Location, réparation, seconde main… La durabilité s’ancre dans le paysage économique, et les entreprises de l’économie circulaire sont de plus en plus plébiscitées par les consommateurs, lesquels ont vu leurs habitudes de consommation profondément changer avec la pandémie. La location de smartphones est donc un bon compromis pour les utilisateurs souhaitant rester à la pointe de la technologie sans trop se ruiner et en limitant son empreinte numérique. 

Avril 15, 2022
Julien Zerbib
Partager sur
Icon Facebook
Icon Linkedin

Ces articles pourraient vous plaire

SaaS

Avril 19, 2022

Budget de trésorerie pour les SaaS : notre guide pratique

Avec l’avènement du numérique et de la dématérialisation, les logiciels accessibles en ligne sans acheter de licence font partie du paysage économique. Le pilotage de ces activités SaaS basées sur des revenus du type abonnement exige de la rigueur sur le plan financier. Comment développer des prestations de service en mode SaaS avec suffisamment de visibilité sur le cash ? S’il existe un outil essentiel à la gestion, c’est bien le budget de trésorerie pour les SaaS. Regardons quels sont les enjeux et comment présenter son prévisionnel. Analysons ensuite la manière d’équilibrer son budget avec notamment le recours à un financement RBF.

Lire la suite
E-commerce

Mai 10, 2022

Pourquoi Greenmetrics et Unlimitd s’associent ?

Interview de Julien Zerbib, CEO Unlimitd et Nicholas Mouret, CEO Greenmetrics

Lire la suite
SaaS

Avril 19, 2022

Besoin de trésorerie en SaaS : Comment y faire face ?

Le cash c’est le nerf de la guerre dans une entreprise. Pour se développer comme pour pérenniser sa société, le suivi des encaissements et décaissements s’impose. Vous vous demandez comment répondre à un besoin de trésorerie en SaaS ? Voyons d’abord comment calculer vos besoins en financement et pourquoi une bonne gestion de trésorerie constitue un réel atout. Nous vous détaillons ensuite les solutions qui permettent d’y faire face, notamment grâce à un crédit à court terme rapide et non dilutif, le RBF.

Lire la suite